mercredi 29 juillet 2009

Numidia : courrier postal vers la Corse de la compagnie Fraissinet

Courrier postal Numidia avant 1913 et sa refonte
(Collection agence Adhémar)

Numidia Paquebot mixte de 1284 tonneaux (quatre sister ships, Gallia, Corsica, Iberia, et Italia) construit à Nantes en 1904 par la Compagnie française de navigation et de constructions navales et Satre réunis. 2 600 cv, 2 machines alternatives à 6 cylindres, 16-17,5 nœuds. Une centaine de passagers.

20 mars 1904 : Inauguration des nouveaux services postaux maritimes vers la Corse avec les paquebots Italia et Gallia de la Compagnie française de navigation. Ils assurent cinq rotations hebdomadaires entre la Corse (alternativement Ajaccio et Bastia) et Marseille. Ils seront renforcés par trois navires du même type (81,5 mètres de long), Corsica, Numidia et Iberia, et trois navires plus petits (47 mètres) qui assurent les services côtiers, Monte d'Oro, Vizzavona et Tavignano.
1906 : Numidia est acheté par la Compagnie Fraissinet qui lui conserve son nom.
1913 : Il est refondu et modifié (une cheminée au lieu de deux).
10 novembre 1914 : Réquisitionné. En décembre, il apporte du blé aux Monténégrins.
Janvier 1915 : Les cinq vapeurs de la Compagnie Fraissinet (Corte II, Golo, Liamone, Italia et Numidia) sont transformés en croiseurs auxiliaires et assurent les liaisons entre la base de Toulon et la flotte de l'Adriatique. Les Balkan, Iberia et Pelion assurent seuls la desserte de la Corse à raison de quatre rotations par semaine (au lieu de neuf).
20 avril 1915 : Numidia est affecté au service de Saint Jean de Médua pour le blocus à distance de l’Adriatique, il est à Duleigno pour assurer le ravitaillement des troupes.
07 septembre 1918 : Déréquisitionné.
Mars 1919 : Les navires de la Compagnie Fraissinet réquisitionnés en 1915 (Corte II, Golo, Liamone, Italia et Numidia) sont rendus au service régulier entre la Corse et le Continent.
Octobre 1922 : Les traversées maritimes Corse-continent sont assurées par six navires: Corte II, Liamone, Corsica, Numidia, Pelion et Liberia.
Mercredi 31 octobre 1928 : Numidia coule dans le port de Marseille, il est renfloué mais ne navigue plus et reste désarmé à Marseille
1931 : Racheté, il est renommé Kimon et passe sous pavillon grec pour le compte d’Ipirotiki G. Petamianos SA
1937 : Devient Leonas-S pour S. Theofanides, puis Aristone-S, toujours sous pavillon grec pour le compte de S. Théofanides & C° Ltd du Pirée.
1938 : Prend le nom de Sokratis-S pour le même armateur grec.
22 avril 1941 : il est coulé par la Luftwaffe à Antikyra (Antigone).