lundi 29 juillet 2013

Le navire-hôpital Canada qui servit pendant les deux grands conflits mondiaux


Canada est un petit paquebot de 5670 tx, mis à flot en 1912 aux chantiers de La-Seyne-sur-Mer. Propriété de l’armement Cyprien Fabre, avait d’abord servi comme transport d’émigrants italiens de Naples vers New-York, sous le nom de Santa Lucia. Devenu Canada en 1914, il navigua jusqu’en 1952, date à laquelle il fut ferraillé en Angleterre. L’originalité de son histoire est d’avoir servi comme navire-hôpital lors des deux conflits mondiaux (pour en savoir plus, cliquez ici)

Canada dans sa configuration de navire-hôpital.
Il comportait 650 lits dans cette configuration. Une thèse de médecine publiée en 1919, L’évacuation des blessés et des malades pendant la dernière guerre, mentionne 13 voyages sanitaires de Canada entre Marseille et l’Armée d’Orient jusqu’au 29 avril 1916, date à laquelle le navire fut transformé en croiseur auxiliaire. Au cours de ces voyages, 7592 blessés ou malades furent soignés par le médecin principal Defressine. Un comptage effectué sur le forum Pages14-18 suggère un minimum de 132 décès à bord, dont beaucoup étaient des tirailleurs de l’armée d’Afrique, mais aussi des hommes de la Légion étrangère. En effet, le service à bord de Canada n’était pas sans risques. Le 26 février 1916, le paquebot réussit à recueillir 500 naufragés du Provence qui venait d’être torpillé. L’autre danger résidait dans les contaminations et les fièvres. Un collègue catholique du pasteur Jacques Jaujard (aumônier temporaire de la Marine sur Canada), l’abbé Louis Englemann, vicaire à la cathédrale de Meaux, mourut à bord, en rade de Salonique, « d’une fièvre infectieuse contractée au chevet des malades ». 
(source: association brestoise des amis de l’aumônerie militaire protestante)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire