lundi 31 mars 2014

La Pallice à la Pallice

La Pallice, ancien liberty-ship Anne Bradstreet, attribué à la France en 1946. Démoli à Hambourg en 1979. Il est ici à La Pallice. (collection agence Adhémar)
Après la Seconde Guerre mondiale, pour reconstituer sa flotte, la compagnie Delmas-Vieljeux reçut cinq liberty-ships dont La Pallice, ex-Anne Bradstreet.

Les Liberty-Ships français

Durant la Deuxième Guerre mondiale, à partir de l'entrée en guerre des Etats-Unis (1941) et jusqu'à la fin du conflit, les chantiers américains construisent 2710 cargos type EC2 appelés Liberty-ships. 
La paix retrouvée, les Etats-Unis se retrouvent avec un grand nombre de navires mouillés dans les ports et les baies de la côte Est et qui, faute d'utilisation, sont destinés à y rouiller. Pour sa part, la France est à reconstruire et ses moyens de transport maritime sont limités. Les Etats-Unis décident alors de nous en vendre, ainsi qu'à certains autres pays européens un certain nombre en utilisant la loi "Prêt Bail".
Les accords Blum-Byrnes de 1946 octroient à l'Etat Français 75 cargos Liberty-ships qui devra les réattribuer à différentes compagnies. 13 d'entre-eux avaient déjà été transférés à la France en avril 1945.
La Compagnie générale transatlantique (CGT) reçoit les ArgentanAuray, AvranchesBayeuxBeauvais, Bernières, Brest, Cherbourg, Courseulles, Coutances, Dieppe, Domfront, Falaise, Isigny, Lisieux, Mortain, Plouharnel, Pont-Audemer, Pont-l'Eveque, Port-en-Bessin, Rouen, Saint-Lo, Saint-Malo, Saint-Marcouf, Saint-Valéry, Sainte-Mére-l'Eglise, SeinTroarn, Trun, Valognes et Vire
Les Chargeurs réunis, les Abbeville, Baccarat, Belfort, Boulogne sur Mer, Calais, Cernay, Gérarmerd, Montbéliard, Robert-Espagne, Saint-Dié et Turckheim.
Les Messageries Maritimes, les Briançon, Grenoble, Les-Glières, Nantes, Saint-Nazaire et Vercors.
Delmas-Vieljeuxles La Pallice, La Rochelle, Le Verdon, Rochefort et Royan.
La Sté Gle des Transports Maritimes à Vapeur (SGTMV)les Cavalaire, Hyéres et Le Lavandou.
La Cie Cyprien Fabreles Bastia, Marseille, Saint-Tropez.

La Cie Nantaise des chargeurs de l’Ouestles Granville et Lorient.
Louis-Dreyfus et Cieles Gien et Orléans.
S.N.C.F.(gérés par la S N. A.)les Colmar et Strasbourg .
Sté Navale Caennaiseles Caen et Ouistreham .
Sté Navale de l’Ouest, Les Andelys.
Nlle Cie Havraise Péninsulaire, Le Havre.
Cie Fraissinet, Sète. 
Cie d’Orbigny, Lyon. 
Union Industrielle et Maritime, Oradour.
Sté Nationale d’Affrètement, Epinal. 

L’Ouest Sté Maritime Nationale, Toulon. 
Source : D'après Jean Yves Brouard. Cliquez ici 

vendredi 28 mars 2014

Honneur philatélique à Révolution d'Octobre


En 1973, la Poste d'Union soviétique édita tout une série de timbres en hommage à ses grands navires dont Révolution d'Octobre. Collection agence Adhémar.

Révolution d'Octobre après la mise à niveau de 1934.
Gangut est un cuirassé de la classe éponyme qui servit dans la marine impériale de Russie de 1911 à 1917 puis dans la marine Soviétique de 1917 à 1956. Le 27 juin 1925, il est rebaptisé Révolution d'Octobre. Il prit part à trois conflits: Première Guerre mondiale, Guerre d'Hiver (1939-1940) et Seconde Guerre mondiale. Pour en savoir plus sur Gangut et les derniers cuirassés du tsar, cliquez ici.
Gangut, cuirassé de la classe éponyme lancé en 1911 aux chantiers de l'Amirauté à Saint-Pétersbourg pour la flotte de la Baltique.
En raison de son comportement héroïque lors de la défense de Léningrad, Révolution d'Octobre reçut l'ordre du Drapeau rouge.

jeudi 27 mars 2014

L'aviso de transport La Saône devenu école de matelotage à Brest au début du XXe siècle

L'aviso de transport La Saône (l'article a sauté sur cette carte postale) devenu école de matelotage à Brest au début du XXe siècle, déjà entre-aperçu sur ce blog (cliquez ici). Coll agence Adhémar
L’aviso-transport La Saône appartenait à la division navale du Pacifique. C'est une unité de 64 mètres de long, équipée de voiles et de deux chaudières de 175cv. Affecté à l’escadre d’Extrême-Orient de l’Amiral Courbet, La Saône avait pris part aux combats de la rivière Min, du 23 au 29 août 1884, prémices du combat naval de Fou-Tchéou où fut réduite à néant la flotte du Fujian, l'une des quatre flottes régionales chinoises. (Pour en savoir plus, cliquez ici), lire aussi le rapport de l'amiral Courbet sur les combats de la rivière Min, cliquez ici.
L'ancien aviso de transport La Saône sera école des Gabiers à Brest jusqu'en 1914. Il sera désarmé au début de la Guerre (cliquez ici).

mercredi 26 mars 2014

Louqsor, navire-hôpital pendant la campagne d'Orient


Louqsor, navire-hôpital de 1er rang pendant la campagne d'Orient 1914-1917. collection agence Adhémar
Louqsor, deuxième du nom* aux Messageries maritimes, a été lancé en 1904 aux chantiers de La Ciotat.
Pour remédier au chômage des chantiers de La Ciotat, le président Lebon décide le 22 octobre 1902 de commander quatre paquebots mixtes construits sur les plans de Risbec (Louqsor, El Kantara, Euphrate et Gange), destinés à la ligne commerciale du Tonkin et de la Chine au départ de Dunkerque. Premier de la série, Louqsor est le seul à avoir les coursives du château central fermées. Premier départ le 27 janvier 1905 sur la ligne de Chine. Echouage sans dommage en octobre 1907 sur l'île de Poulo Condore. 
Réquisitionné le 18 décembre 1916 et transformé en navire hôpital par les chantiers de Provence, Louqsor effectue deux voyages en 1917, l'un avec 980 malades et blessés, l'autre avec 963. Après inspection à Toulon en avril, il est retiré de la liste des navires hôpitaux le 12 mai 1917 à cause de sa vitesse insuffisante. Effectue ensuite des voyages en Méditerranée. 
Après rénovation, Louqsor est affecté en 1919 à la ligne de l'océan Indien.Transféré aux services contractuels dans le cadre de la convention du 1er avril 1921. Affecté en 1922 à la ligne Australie Nouvelle Calédonie par Suez puis en 1925 sur la ligne Tahiti Nouvelle Calédonie par Panama, ligne créée en 1923 par scission de la ligne contractuelle d'Australie en deux. En fin 1929, la rupture d'un des deux arbres porte-hélice dans le Pacifique l'oblige à rejoindre Balboa avec une hélice provisoire. A son retour à Dunkerque, Louqsor est condamné et vendu pour démolition en Belgique le 14 mars 1930.

*Le premier Louqsor des Messageries maritimes, navire à roue de 26 passagers, lancé à Bordeaux le 15 mai 1843 au chantier Arman de Bordeaux, eut une brève carrière de 1851 à 1864. Longueur 63,90 m hors tout - largeur 10,20 m - jauge brute 812 tx, nette 487 tx - port en lourd 140 - déplacement 1031 type du moteur: machine à balancier - puissance 220cv - vitesse 9 nœuds
Voir plus, sur Ramona.

mardi 25 mars 2014

Trois-mâts baleiniers du Pacifique Sud (suite)

Nous avions déjà rencontré cette série de timbres de baleiniers éditée par Norfolk Island, dont nous avions publié trois, cliquez ici.
L'île Norfolk se situe dans l'océan Pacifique entre l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie. La capitale est Kingston et elle compte environ 2 000 habitants. C'est un territoire autogouverné associé à l’Australie(anciennement un territoire extérieur australien jusqu’en 1979), mais dont les relations externes sont administrées par l’Australie. Longtemps colonie pénitentiaire britannique, sa situation change quand, le 8 juin 1856 accostèrent 194 habitants de Pitcairn, des descendants des mutinés du Bounty. Les nouveaux venus occupèrent les anciens bâtiments de la colonie pénitentiaire et y poursuivirent les deux activités principales qu’ils menaient à Pitcairn, l’agriculture et la pêche à la baleine. C'est en l'honneur des baleiniers qui ont fait sa richesse que l'île de Norfolk a édité tout une série de timbres montrant ces grands voiliers. En voici quatre autres… Deux américains et deux australiens de Tasmanie.


Le baleinier California, construit à New Bedford (Massachusetts). © Freshwater and Marine Image Bank



lundi 24 mars 2014

Qui était Alexandre Dumas dans l'Amant ?

La paquebot de fiction Alexandre Dumas dans le film L'Amant de J. J. Annaud. Collection agence Adhémar
Paquebot de fiction mais vrai bateau, qui a joué le rôle d'Alexandre Dumas ? 
C'est le navire cypriote Empress Katerina (IMO 5023629) qui fût retenu pour figurer l'Alexandre Dumas dans le film de Jean-Jacques Anaud d'après le livre de Marguerite Duras.
Construit en 1951 comme Patricia pour une compagnie suédoise, sa longue carrière le mènera à porter de nombreux noms (Arianne, Bon Vivant), avant de finir dépecé à Alang en décembre 1997.
a répondu Yvon Perchoc sur le blog des anciens des Messageries maritimes.
Le nom d'Alexandre Dumas n'a pas été inventé par J. J. Annaud, c'est le nom du navire dans le roman. En réalité, marguerite Duras est rentrée d'Indochine en 1933 sur le Porthos des Messageries maritimes (cliquez ici).

Arianne ex-Empress Katerina à La Valette (Malte) en mai 1979. ©  Emmanuel.L / Shipspotting

vendredi 21 mars 2014

Nouvelles de la frégate Hermione


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site France Région en cliquant ici.

Le port fluvial de Nantes

«Le port fluvial de Nantes. Les quais de la rive droite peuvent accueillir des cargos de 7m de tirant d'eau et chargés à 1000 tonnes». Collection agence Adhémar 


Située en fond d’estuaire, Nantes, ville-port, a assuré son développement grâce à la Loire.

jeudi 20 mars 2014

8 juin 1940: Orama II de l'Orient Line

HMAV Orama (II), construit (coque et moteur) en 1924 par John Brown and Co. Ltd., Clydebank (Ecosse) pour  Orient Steam Navigation Co. Ltd. - Thompson and Anderson de Londres - poids (tonnes): 19777 grt - Dimensions : 200,6m x 22,9m x 10,1m - Coque acier - Turbines à vapeur d'une puissance de 3900cv - vitesse 18 noeuds - 1700 passagers - Coulé au canon en 1940.
Orama a été converti en transport de troupes en 1940 pour transporter le corps expéditionnaire britannique en Norvège après l'invasion allemande. Le 8 juin 1940, à 300 miles à l'ouest de Narvik, il rencontre la flotte allemande composée des Scharnhorst, Gneisenau et Admiral Hipper. Il est canonné et coulé. La flotte britannique subira de fortes pertes dont le porte-avions HMS Glorious, les deux destroyers HMS Ardent et HMS Acasta, le chalutier Juniper et le pétrolier Oil Pioneer. L'Orama perdit 19 hommes et 280 furent fait prisonniers.
Orama en train de couler suite à son canonage en 1940. (source wrecksite.eu)

mercredi 19 mars 2014

Le cargo australien SS Westralia, transport de troupes dans la Première Guerre mondiale, coulé dans la Seconde

SS Westralia Tonnage: 2884 tonnes brutes, 1819 net - Longueur: 327 ft (100 m) Largeur: 41 pi (12 m) - Tirant d'eau: 20 pi (6,1 m). Collection agence Adhémar
SS Westralia (contraction de Western Australia) était un cargo mixte australien de 1819 tonnes lancé en 1897 par les chantiers de Sir J. Laing and Sons, Sunderland (nord-est de l'Angleterre) pour la Huddart Parker line basée à Melbourne, pour servir le long de la côte australienne et pour la traversée de la mer de Tasmanie vers la Nouvelle-Zélande.
A partir de 1917, il a été utilisé comme transport de troupes pendant la Première Guerre mondiale (principalement pour les régiments néo-zélandais) puis a repris son trafic commercial. Il a été vendu à W. R. Carpenter and Co. de Sydney en 1927. Ses moteurs enlevés, il fut remorqué à Rabaul (dans l'archipel Bismarck en Nouvelle-Guinée) pour être utilisé au stockage du charbon à partir de 1929. Il est bombardé et coulé à Simpson Harbour, dans les raids aériens sur Rabaul du 20 janvier 1942. Cette bataille fut la pire défaite stratégique des Alliés face aux Japonais sur le théâtre du Pacifique.

mardi 18 mars 2014

La grande Armada de Rouen au tournant du XXIe siècle

La troisième édition de la grande Armada de Rouen date de 1999 et porte le nom d'Armada du siècle. La manifestation a commémoré la fin du deuxième millénaire. Elle s'est déroulée du 9 juillet au 18 juillet 1999. Une émission de timbres-poste de France est émise le 12 juillet à cette occasion, dans la Collection Jeunesse ; elle représente dix des voiliers participants.
L'Armada est un large rassemblement de grands voiliers organisé à Rouen, en Seine-Maritime. Il est un des évènements importants du monde de la mer. Il a lieu tous les quatre à cinq ans sur les quais de la Seine, au sein même de la métropole normande.

Cette manifestation dure en général une dizaine de jours. Au terme de ces dix jours, les navires descendent la Seine les uns à la suite des autres. Cette «parade de la Seine» s'achève au large de Honfleur et du Havre et les navires retrouvent alors la mer.
L'Armada du Siècle a reçu les grands voiliers suivants : Antigua (Pays-Bas), Aphrodite (Pays-Bas), Asgard II (Irlande), Belem (France), Belle Poule (France), Capitan Miranda (Uruguay), Christian Radich (Norvège), Dar Młodzieży (Pologne), Étoile (France), Étoile Molène (France), Europa (Pays-Bas), Fryderyk Chopin (Pologne), Frya (Royaume-Uni), Iskra II (Pologne), Kaskelot (Royaume-Uni), Khersones (Ukraine), Loth Lorien (Pays-Bas), Libertad (Argentine), Lord Nelson (Royaume-Uni), Mary-Anne (Allemagne), Mir (Russie), Oosterschelde (Pays-Bas), Palinuro (Italie), Pogoria (Pologne), La Recouvrance (France), Shabab (Oman), Sagres II (Portugal), Simon Bolivar (Venezuela), Sorlandet (Norvège), Statsraad Lehmkuhl (Norvège), Sawn (Pays-Bas), Thalassa (Pays-Bas), Zénobe Gramme (Belgique).

lundi 17 mars 2014

Cinquantenaire du lancement du schooner Resolution en 1925

En décembre 1975, l'île de Norfolk (pour en savoir plus sur Norfolk, cliquez ici) a édité deux timbres commémorant le cinquantième anniversaire du lancement du schooner Resolution, sans doute nommé ainsi en hommage à James Cook qui découvrit l'île de Norfolk en 1774, à son second voyage vers le Pacifique Sud à bord du HMS Resolution.
De 1923 à 1925, de nombreux îliens furent engagés dans le projet un peu fou de construire une goélette de 61 pieds à partir de bois locaux. Resolution, construit à Emily Bay, était l'accomplissement d'un rêve, celui des habitants de Norfolk de posséder leur propre navire pour relier la Nouvelle Zélande. Le lancement eut lieu en décembre 1925, il avait fallu pour ça creuser un canal à travers les récifs. Sa première cargaison de fruits locaux fit le voyage au nouvel an sous le commandement de George P. Christian. Le trajet dura plus que prévu et une partie de la cargaison fut perdue. Resolution reçut par la suite un moteur mais cela n'arrangea guère ses affaires… Racheté par Burns Philp and company Ldt en 1927, il servit au commerce dans les îles Tonga, Fidji et aux Nouvelles Hébrides. Il disparut mystérieusement de son amarrage à Port Vila Harbor (Nouvelles Hébrides).



Cinquantenaire du lancement de Resolution en 1925, célébré par deux timbres émis par l'île de Norfolk. Collection agence Adhémar

vendredi 14 mars 2014

Voilier et son pilotin à l'entrée de Carentan vers 1900

Voilier et son pilotin à l'entrée de Carentan (Manche) vers 1900. Collection agence Adhémar
Le Ville d'Isigny, construit en 1891 naufrage 2 Juillet 1925, à 500 mètres au Sud de Kârock-Creiz. Il assurait la ligne du Havre.

mercredi 12 mars 2014

Sortie du port de Brest. un trois-mâts passe sous le pont National (ouvert)

Sortie du port d'un trois-mâts en passant sous le Pont national (ouvert) à Brest. Collection agence Adhémar
Brest est l'un des sujets préférés de ce blog et de ses contributeurs réguliers. Cliquez ici.
Le pont National est un pont tournant en service à Brest de 1861 à 1944. il permettait de franchir la Penfeld, reliant la rue de Siam au quartier de Recouvrance, près de la Tour Tanguy. Conçu par les ingénieurs Nicolas Cadiat et Alphonse Oudry, sa construction, réalisée par Schneider et Cie, commence en 1856 et, le 23 juin 1861, le « Grand Pont » est inauguré. D’abord dénommé pont Impérial en hommage à l’empereur Napoléon III, il fut renommé pont National après la guerre de 1870.
Afin de répondre aux exigences de la Marine, ce pont était constitué de deux volées tournantes équilibrées livrant passage aux bateaux de haute mâture. Quatre hommes suffisaient à la manœuvre de chaque demi-pont, commandée depuis le tablier par de simples cabestans actionnant des engrenages à forte démultiplication.
Chacune des deux travées du tablier était montée sur des roulements à rouleaux d'acier ; elle était solidarisée aux culées par des mâchoires mobiles et à l'autre travée par des barres de verrouillage. Chaque travée avait une longueur de 52 m et pesait 750 tonnes.
Détruit par les bombardements alliés et dynamité, il a été remplacé en 1950-1954 par le pont levant de Recouvrance.

Trois-mâts passant sous le Pont national. Qui saura reconnaître ce voilier et le ponton du second plan ?



mardi 11 mars 2014

Le paquebot Orcades de la P and O

Orcades P and O-Orient Lines - Construit en/Built 1948 par/by Vickers-Armstrongs, Barrow, England - Gross tons 28164 - Longueur/Length 216m/709ft - Vitesse/Speed 22 nœuds/kn - Largeur/Width 27m/90ft - Tirant d'eau/Depth 9m/30ft Puissance/Power 42500 cv/shp - Propulsion: Steam turbines twin screw (vapeur deux hélices) - Passengers: 631 First 734 Tourist - Retiré/Laid up 1972, Démoli/scrapped 1973.

Après la fusion de 1960 entre Peninsular and Oriental (P and O) et Orient Lines, la nouvelle compagnie se trouvait à la tête d'une des plus larges flottes de paquebots transatlantiques du monde. L'Orient Line y avait contribué avec trois des plus modernes liners de l'époque, Orcades, Oronsay et Orsova.

Following their 1960 merger, the combined PandO and Orient Lines had the largest fleet of ocean liners on earth. The Orient Line contributed three of the most modern looking liners of their day, the Orcades, Oronsay and Orsova. P and O followed the pre-war design of their popular Strath-class liners with few modifications, resulting in the Himalaya, Chusan and near-sisters Arcadia and Iberia.

Première newsletter du site PortPratique.fr, ouvert en février 2014



Le site web PortPratique.fr est ouvert depuis février 2014.
Voici la première newsletter de Port Pratique.
Vous y trouverez des informations locales sur les événements nautiques de votre région, mais aussi des informations nationales concernant tous les ports de France, l’actualité des manifestations, des nouveautés dans les entreprises nautiques, dans les ports et les associations.
N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions, elles seront les bienvenues pour améliorer la qualité du site portpratique.fr.
Si vous représentez une entreprise, une association, une capitainerie ou une administration, cette lettre diffusera vos actualités si vous nous les envoyez.

lundi 10 mars 2014

Les îles Salomon commémorent la fin de la Guerre du Pacifique par quatre timbres de porte-avions

Le Japon fit officiellement sa reddition aux Etats-Unis, à la Grande-Bretagne et à l'Union soviétique le 2 septembre 1945. En 1995, les îles Salomon ont commémoré le cinquantenaire de la fin de la guerre dans le pacifique par une série de quatre timbres représentant des porte-avions (dont un japonais) ayant participé au conflit.
Les Îles Salomon (en anglais Solomon Islands) forment un État situé dans le Sud-Ouest de l’océan Pacifique, et à l'Est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. C'est une monarchie membre du Commonwealth of Nations. De très durs combats eurent lieu dans ces îles entre États-Unis et Japon durant la Seconde Guerre mondiale, rappelez-vous des Diables de Guadalcanal !
Sur ces timbres sont représentés les vice-amiral Chuichi Nagumo et son navire Akagirear-amiral Franck J. Fletcher et l'USS Yorktownvice-amiral Robert L. Ghormley et l'USS Waspvice-amiral William F. Halsey et l'USS Enterprise.
L'Akagi est lancé en avril 1925 et entre en service en mars 1927. Il déplaçait 36500t. L'Akagi et le Kaga formaient la première division de l'amiral Chuichi Nagumo. Ils seront tous les deux coulés en juin 1942 durant la bataille de Midway.Pour en savoir plus sur Akagi, voir ce blog.




dimanche 9 mars 2014

Sur la côte d'Emeraude, le départ de la caravane de Cancale

Nous avons déjà évoqué ici les bisquines cancalaises et leur coutume de sortir du port en caravane (cliquez ici). En voici une jolie évocation. Collection agence Adhémar


mercredi 5 mars 2014

Fortune et Gros Ventre honorés par les Taaf

Les trois-mâts La Fortune et Gros Ventre honorés par des timbres édités par les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf) en 1988. Flûte La Fortune de 24 canons et 200 hommes d'équipage et gabarre Gros Ventre de 16 canons et 100 hommes.
Les Iles Kerguelen sont officiellement françaises depuis la prise de possession effectuée en janvier 1893 par l'aviso l'Eure, commandé par le capitaine de frégate Lieutard. 


Cartes premier jours avec tampons de Port-aux-Français.
A la recherche du fameux continent austral, le chevalier et lieutenant de vaisseau Yves Joseph de Kerguelen Trémarec découvrit le 12 février 1772 une terre nouvelle lors d’une expédition ordonnée par le roi Louis XV à bord de deux navires, le Gros Ventre et La Fortune. Le 13 février 1772, l’enseigne de vaisseau de Boisguehenneuc en prit possession au nom du roi de France.
Un second débarquement eut lieu le 6 janvier 1774 sur cette terre qu’il croyait être une avancée du continent austral. C’est James Cook qui, lors de son troisième voyage de circumnavigation, prouva l’insularité de cette terre qu’il baptisa « Iles de la Désolation » avant de lui donner l’appellation d’« archipel de Kerguelen » en l’honneur de son découvreur.

mardi 4 mars 2014

lundi 3 mars 2014

Le navire-hôpital Flandre pendant la campagne d'Orient


Nous avons déjà rencontré le paquebot Flandre sur ce blog. Cliquez ici. Le voici dans sa livrée de navire-hôpital pendant la campagne d'Orient. (collection agence Adhémar)

… Il lui faudra attendre le 13 janvier 1917 pour être de nouveau réquisitionné, mais cette fois pour le transport sanitaire. Il restera inscrit sur la liste des navires-hôpitaux jusqu'à l'Armistice. Il sera aménagé à Penhoët pour recevoir 35 grands blessés dans le salon, 80 dans les salles à manger de première et seconde classes et 70 sur le pont promenade. Le fumoir de seconde classe et la salle à manger de troisième sont affectés aux contagieux (une vingtaine de places). Blessés légers et malades ordinaires sont répartis dans les locaux de luxe et de première classe (220 places), les secondes (40), les troisièmes (70) et les locaux d'émigrants (280). Le navire, basé à Lorient, est commandé par le capitaine au long-cours Boissson, la cinquantaine d'infirmiers est sous les ordres du médecin principal Barrau. Le 24 mars 1917, il quitte Saint-Nazaire et arrive à Oran pour y charbonner quatre jours plus tard. Il se dirige ensuite vers la Méditerranée orientale en soutien de l'armée d'Orient et des troupes serbes. Il effectue des trajets entre Salonique et Toulon et escale à Corfou, Bizerte et Bône.
Le 20 mai 1917, il est abordé par accident par le vapeur portugais Madeira à Milo et il doit subir des réparations à La Seyne sur Mer. En juillet 1918, il est commandé par Marius Amic.
A l'armistice, il reste en service pour rapatrier Français et Serbes. Le 18 décembre 1918, à Corfou, c'est le croiseur cuirassé Victor Hugo qui lui cause des dégâts, réparés ensuite à Toulon.
Pour rapatrier des troupes sénégalaises, il entreprend un voyage du 15 au 26 février 1919, de Marseille à Dakar. Avant d'être rendu à la CGT fin juillet 1919, il effectuera un dernier voyage à Bizerte et Alger pour rapatrier sur Marseille des soldats démobilisés ainsi qu'une délégation qui doit participer aux fêtes de la Victoire. (Source Les Navires-hôpitaux français au XXe siècle de Gilles Barnichon)



dimanche 2 mars 2014

Alain Clouet a mis à jour ses sites maritimes

Bonjour,

Mes sites ont été mis à jour

·         « la Flotte de Napoléon III »   http://dossiersmarine.free.fr
o    mise à jour : frégates cuirassées
o    Ajout : documentation / histoire / liste des pontons-prisons de la Commune

·         «  Bordeaux Aquitaine Marine » http://variamarine.free.fr
o    Nav. Fl. / Naissance de la vapeur à Bordeaux

·         « Marines »  http://dossiersmarine4.free.fr
o    Ajouts : 
·         Voiliers travail / la goélette
·         Le navire / les premiers sous-marins

Cordialement,
Alain Clouet