vendredi 24 janvier 2014

Le travail des dragueur de mines britanniques en 1917

«Un convoi de dragueurs britanniques qui avancent sur une même ligne en traînant leurs filets dont la réunion barre une étendue de mer dans laquelle rien ne peut leur échapper.»
«C'est une vie rude et pleine de dangers que celle des dragueurs de mines. Par tous les temps et sans repos, ils travaillent à débarrasser les mers des terribles engins semés par les boches sur les routes de la navigation. C'est au moyen de puissants filets soutenus de place en place par des bouées et traînés par des bateaux, que les marins pêchent les mines qu'ils font ensuite exploser.»

«Les bateaux dragueurs sont pourvus de canions spéciaux contre les avions ; ils font une rude chasse à ceux qui se hasardent au-dessus de la mer et ils en descendent beaucoup. Voici précisément sur l'un d'eux les canonniers à leur poste ; les pièces sont braquées, prêtes à tirer sur un avion dont un officier surveille l'approche aux jumelles. » 
«Outre que les bateaux dragueurs, comme leur non l'indique, ont pour mission de relever les mines posées dans les parages fréquentés par la navigation, ils sont également chargés de tendre en mer les immenses filets dans lesquels se prennent les sous-marins. Voici à l'ouvrage un dragueur de la marine britannique. A l'avant du bateau, une partie de l'équipage s'occupe à immerger les éléments du filet, tandis que d'autres marins, dans une embarcation le long du bord en facilitent la descente à la mer. »
«Les marins fixent l'extrémité du filet à une bouée. »

«Epissure sur les câbles en acier qui soutiendront les filets.»
Le Pays de France, supplément du quotidien Le Matin, 22 octobre 1917. Collection agence Adhémar