mercredi 6 février 2013

Le destroyer Sheffield dans la guerre des Malouines

Nous avons déjà largement évoqué (cliquez ici) les conflits des Falklands (Malouines), dans l'Atlantique Sud. Voici quelques-uns des navires britanniques qui ont été impliqués dans la bataille contre les Argentins.
HMS Sheffield. Il fut touché par un missile Exocet tiré par un Super-Étendard de l'aéronavale argentine le 4 mai 1982, tuant 20 membres d'équipage et en blessant 24 autres. Il coula le 10 mai à cause du mauvais temps, alors qu'il était remorqué par le HMS Yarmouth. (coll agence Adhémar)
Le destroyer britannique lance-missiles, de Type 42, HMS Sheffield a été mis en service en juin 1975. Il avait été construit au chantier Vickers Shipbuilding and Engineering, Ltd (VSEL) de Barrow-in-Furness, Cumbria au Nord Ouest de l'Angleterre.

Longueur 125 m - Maître-bau 14,3 m - Tirant d'eau 5,8 m

Déplacement 4820 tonnes - Propulsion 4 Rolls-Royce plc : 2 turboréacteurs Olympus, 2 turbopropulseurs Tyne - Puissance 36 MW - Vitesse 30 nœuds

Armement : 2 lanceurs de missiles SeaDart, 1 canon de 4,5 pouces - Hélicoptère LynxHAS1 du 815e escadron - Équipage 287 hommes.
Le HMS Sheffield, arrivé dans l'Atlantique Sud, il est utilisé à la protection anti-aérienne de la force d'intervention. 
Le 4 mai 1982, un Lockheed SP-2H Neptune argentin, à la recherche des survivants du croiseur General Belgrano, torpillé peu avant, établit un contact radar avec des navires britanniques. Il donne l'alerte. A 9h30, le capitaine Bedacarratz et le lieutenant de frégate Mayora font décoller leurs Super-Étendard armés d'un AM 39 Exocet. Ils montent à 4 500 mètre puis redescendent pour se ravitailler en vol à un KC-130 à 30 mètres des flots ! A 463 km de leur objectif, ils sont accrochés par les radars anglais. Cela crée un moment de panique mais, de retour à la base, ils repèrent le porte-avions Hermes et le HMS Sheffield sur lequel ils tirent. Touché, le destroyer prend feu. Il est secouru par le HMS Yarmouth et le HMS Arrow qui prennent les survivants à leur bord. Il est pris en remorque par le HMS Yarmouth mais le mauvais temps à partir du 9 mai fait que la coque se remplit peu à peu d'eau. Le 10, il se retourne puis coule en 20 minutes.
Ce fut le premier revers subit par la super armada britannique. Cela jeta aussi un froid dans les relations franco-britanniques car selon l’ancien ministre, Sir John Nott, une équipe de techniciens français était intervenue pour résoudre les dysfonctionnements de plusieurs lanceurs argentins (pas conçus pour être montés sur des avions de combat) au cours du conflit.

Ces articles sur des navires de l'armada britannique réunie par Madame Thatcher pour la (re)conquête des îles Malouines (Falklands, Malvinas), est faite à partir des cartes postales de la série "Falklands Collection" qui «commémorait le premier anniversaire de la reconquête des îles occupées par les Argentins, le 14 juin 1983.» (The Falklands collection, published for The king George's Fund for Sailors to commemorate the first anniversary of the recapture of the Falklands Islands from the Argentines, June 14, 1983). (coll agence Adhémar)