lundi 11 février 2013

La saga du sous-marin français La Créole


   Le lancement de La Créole.
Sous-marin La Créole à son entrée en service. On distingue le canon de 88 mm sur l'avant du kiosque et le schnorchel dressé au-dessus de celui-ci.                                                   
      Le sous-marin La Créole appartenait à la classe Aurore derniers sous-marins de seconde classe français mis sur cale avant la Seconde Guerre mondiale; 15 sous -marins de cette classe furent mis sur cale; le prototype; l'Aurore entra en service en 1940 et fut sabordée à Toulon en novembre 1942; un sous-marin fut terminé par les Allemands; trois dont La Créole terminés en 1949-1950; deux modifiés pour tester le matériel des sous-marins de nouvelle génération; enfin les huit autres furent détruits sur cale à l'arrivée des Allemands.
        La Créole déplaçait 893 t en surface et 1 170 t en plongée;ses dimensions étaient:
longueur 73,50 m, largeur 6,50 m, tirant d'eau 3,50 m
elle était propulsée par des diésels d'une puissance 3000 cv en surface et des moteurs électriques de 1400 cv en plongée; sa vitesse était de 15 n en surface et 9 n en plongée; l'immersion maximum était de 100 m; son armement à son entrée en service était : 1 canon de 88 mm; 2 x 20 mm; 10 tubes lance torpilles; 6 à l'avant; 2 orientables au centre et 2 à l'arrière.
       La Créole appartenant à la tranche navale de 1937 est mise sur cale au chantier Normand du Havre le 29 août 1938, les Allemands approchant, elle est lancée en urgence le 8 juin 1940, elle est alors terminée seulement à 78%, c'est une coque vide qui est remorquée à Brest, puis à Nantes et ensuite à La Pallice. Le 20 juin 1940, devant l'arrivée imminente des Allemands, le remorqueur l'Abeille 21 la remorque jusqu'en Angleterre, ou elle restera toute la durée de la guerre.
          En 1945, elle est ramenée en France, elle est alors remontée sur cale pour être terminée, et est relancée une deuxième fois le 3 mai 1946, elle est modifiée comme ses sisterships, L'Africaine et L'Astrée qui, restées en France, on subi des modifications de la part des Allemands qui comptaient les terminer pour leur propre compte mais qui furent retrouvés non terminés à la Libération.
        La Créole fut donc armée d'un canon de 88 mm sur l'avant du kiosque à la place du canon de 100 mm prévu à l'origine. Son rayon d'action fut augmenté et elle fut équipée d'un schnorchel, une invention allemande de la Seconde Guerre mondiale pour permettre l'utilisation des diésels en plongée périscopique, ce qui permet de recharger les batteries sans faire surface. La Créole rentrera en service le 1er avril 1949 et poursuivra sa carrière dans notre marine jusqu'en juillet 1961, date à laquelle elle est condamnée.
Alain