lundi 14 janvier 2013

Les mousquetaires du renouveau de la Société maritime des pétroles BP (1954 -1993)

Le pétrolier Chenonceaux, construit par les ateliers et chantiers de France à Dunkerque en 1955 pour la compagnie pétrolière BP.
Chenonceaux (1955-1975) FOLW. 21432g. 12490n. 32512d.
203,65 oa (196,50pp) x 26,25 x 14,22 mètres (tirant d’eau de 10,83 m). Deux turbines à vapeur Parsons de 13 900 cv permettant 16 noeuds. Construit par Ateliers et chantiers de France à Dunkerque. 10 officiers et 31 marins.
L'Association pétrolière (1922 -1954) paie son tribut aux hostilités de la Seconde Guerre mondiale, le long courrier Firuz est irrécupérable et la plupart des caboteurs ont été sabordés en 1944 par les Allemands. Le tonnage se reconstitue dès 1946 avec la mise en service du caboteur Gabian puis de celles des long courriers de type T2, Ardeshir et Shapur en 1948. Enfin, en 1952, la construction neuve Saint-Patrice, deuxième du nom, des chantiers du Trait est le point final de la reconstitution du tonnage.
L’Association pétrolière est toujours la filiale de l’Anglo Iranian Company, nouvelle appellation de l’Anglo Persian Oil Co. En 1952, le premier ministre iranien Mossadegh nationalise l’industrie pétrolière et l’Anglo Iranian. Si cette affaire soulève des problèmes d’approvisionnement passagers pour la nouvelle British Petroleum, ceux-ci ne concernent qu’au second plan la France.
Le 1er décembre 1954, la Société maritime des pétroles BP se substitue à l’Association pétrolière. Les pétroles BP exploitent deux raffineries en France, la plus ancienne, Lavéra et celle de Dunkerque construite sur le site de l’ancienne unité de raffinage Pétrofina. Une troisième unité de traitement sera implantée plus tard à Vernon et alimentée par le pipe-line de la Trapil (Société des transports pétroliers par pipeline) entre Le Havre et Paris. Pour faire face à la demande, trois autres T2 de la British Tanker sont transférés sous pavillon français : Montsoreau, Brissac et Villandry en l’attente de quatre navires neufs en commande à Dunkerque. Ces derniers, Chambord, Chenonceaux, Cheverny et Chaumont, entreront en service entre 1955 et 1958. Ces quatre géants de l’époque ont un port en lourd de 33000 tonnes. Ce sont ces pétroliers que M. Huré, pdg de BP française, qualifiera de "Mousquetaires du renouveau" de la compagnie.

Ce texte est tiré des Dossiers d'Adhémar n°123, disponibles auprès de l'agence Adhémar sous forme de fichier PDF au prix de 12 euros. S'adresser à agence.adhemar@yahoo.fr