lundi 27 février 2012

"C'est bon d'être sur un navire bien tenu" clame la Holland-America Line

"It's good to be on a well-run ship" (C'est bon d'être sur un navire bien tenu, qui marche bien!) affirmait la Holland-America Line à propos de son fleuron, le SS Nieuw Amsterdam qui fit les beaux jours de la ligne Rotterdam - Le Havre - Southampton - Cobh (Irlande) - New York. Coup de pied de l'âne publicitaire à ses fantastiques concurrents de l'époque.


Reproduction d'une affiche de la Holland-America Line (coll agence Adhémar)
En effet, SS Nieuw Amsterdam fut pour les Pays-bas ce que furent Normandie pour la France, Queen Mary pour les Britanniques ou United States pour les USA.
Le paquebot devait s'appeler Prinsendam mais durant la construction la Holland America Line trouva plus opportun d'appeler Nieuw Amsterdam son nouveau navire amiral, référence faite au nom de la colonie hollandaise qui allait devenir New York.
Construit aux chantiers N.V. Rotterdam Drydock Company, il est baptisé par la reine Wilhelmina en avril 1937. Nieuw Amsterdam, avec ses 36982 tonnes, était le plus grand navire néerlandais à cette date. Surnommé le "Hollandais pacifique" car rien n'avait été prévu – contrairement à ce qui se passait pour la plupart des grands paquebots de l'époque pour lesquels c'était un préalable à toute subvention –, pour en faire facilement un navire de guerre, il finira pourtant comme les autres par jouer un rôle dans le conflit qui menaçait. Après seulement dix-sept voyages très réussis, il fut arrêté à Hoboken (New Jersey) en 1939 après l'invasion allemande de la Pologne. Après le chute des Pays-Bas, le ministère des Transports britannique le réquisitionne. pendant le conflit, il transportera plus de 350000 soldats, parcourant 982397km avant d'être rendu à la Holland America Line en 1946.
Nieuw Amsterdam en croisière dans les années 1970.
Il fallu quinze semaines pour effacer toute trace de son utilisation militaire et bien plus longtemps pour remettre en état les 2000 tonnes de meubles et de décoration rapatriées de leur stockage américain dans lequel ils avaient beaucoup souffert et surtout rendre au bateau son cachet et son confort art déco qui avaient fait de lui l'un des bateaux les plus rentables de l'avant-guerre. Ce n'est que le 29 octobre 1947, après 18 mois de travaux, que  Nieuw Amsterdam reprend du service sur l'Atlantique Nord. En dépit de nombreux travaux de modernisation et la concurrence du SS Rotterdam (lancé en 1959), il resta un navire rentable et apprécié jusqu'au années 1970 quand le traffic aérien obligea la compagnie à en faire un bateau de croisière dans les Caraïbes. En 1974, il est vendu à des démolisseurs.