jeudi 26 janvier 2012

Le retour du "navire qui ne voulait pas mourir"

Fidèle à sa légende, The Ship That Would Not Die (Le navire qui 
ne voulait pas mourir) est revenu hier à son poste au musée maritime 
de Mount Pleasant (Caroline du Sud)*, au côté du porte-avions 
USS Yorktown, autre survivant de la Seconde Guerre mondiale.

Le destroyer USS Laffey est guidé vers son poste au côté du porte-avions USS Yorktown au Patriots Point Naval and Maritime Museum de Mount Pleasant (S.C.), le 25 janvier 2012. (AP Photo/Bruce Smith)

Sa réparation aura duré deux ans et coûté 9 millions de dollars.
USS Laffey, construit au chantier Maine's Bath Iron Works 
en 1943, a acquis chèrement son surnom à Okinawa en 
mars 1945 lors de l'attaque japonaise. Touché par quatre 
bombes et cinq avions kamikases, Il perdit 103 membres 
de son équipage.
Le destroyer USS Laffey est le seul de sa catégorie, ayant 
participé au Débarquement de Normandie, à être encore 
à flot. Il est classé National Historic Landmark et à rejoint 
le musée flottant en 1981.