vendredi 28 octobre 2011

Navire-école Gabès et bateau-pompe à Sète


Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la formation des marins de l'Hérault se faisait «sur le tas». Les jeunes mousses s’enrôlaient à bord des voiliers pour apprendre le métier de marin.
Ce n’est qu’en 1880, grâce au généreux bienfaiteur Paul Bousquet, que les jeunes gens pourront apprendre le métier de marin dans le port de Cette (Sète) à bord de l’ancien trois-mâts Marceau, rebaptisé l’Hérault, qui deviendra
Gabès de 1902 à 1951, ancré au Cul de Bœuf près du môle Saint Louis, à côté de la société nautique. L’école des mousses leur apprendra à quai tout de la vie à bord d’un voilier en attendant un réel embarquement.
De 1952 à 1972, l’école maritime s’installe sur un ancien vapeur courrier d’Algérie amarré au quai de la Gare, le Gouverneur général Lépine qui fut rebaptisé Paul Bousquet.
Ce n’est qu’en 1973 qu’une école en dur fut construite à la pointe du Barrou : C’est le lycée de la mer
Paul Bousquet.
A bâbord, on* reconnaît De Clerville, bateau-pompe appartenant à la chambre de commerce, utilisé pour la lutte anti-incendie, sans canons qui n'existaient pas à l'époque, et donc avec des lances classiques. Il a contribué au relevage de la drague La Nouvelle, en 1901, en utilisant ses pompes.

* Nous devons cette reconnaissance à Olivier Gabriel, auteur du livre Bateaux-pompes à paraître prochainement aux éditions MDV.