jeudi 18 août 2011

Quand un U-boot allemand devient espagnol

U573 en méditerranée avant son transfert à l'Espagne.


Le sous marin espagnol S-01 ex-G7 ex-U573 à Carthagène. (photos collection Alain V)

Je vous ai conté dans ce blog l'histoire d'un U-boot qui devient anglais, après avoir été capturé par un avion, voici celle d'un autre U-boot qui devient espagnol, également à la suite d'une attaque aérienne.

l'U 573 est un sous-marin du type VII C ; il est mis sur cale le 8 juin 1940 aux chantiers Blom & Voss de Hambourg; lancé le 17 avril 1941, il entre en service le 5 juin 1941. Sous le commandement du capitaine Heinrich Heinsohn, il effectue quatre patrouilles au cours de laquelle il coule le navire norvégien Hellen de 5289 tonnes. Lors de la dernière effectuée en Méditerranée, il est attaqué par un avion britannique Lookheed Hudson de la RAF, au nord ouest d'Alger, le 29 avril 1942. Les charges anti-sous marines lancées par l'avion lui cause de graves avaries, qui l'oblige à rejoindre Carthagène en Espagne pour réparer ou il arrive le 2 mai 1942.
L'Espagne est neutre au cours de la Seconde Guerre mondiale. Or,e n vertu des accords internationaux un navire de guerre d'une nation belligérante ne peut stationner dans un port neutre plus de 24 heures pour effectuer des réparations urgentes avant d’être interné. C'est ce délai qui avait été la cause du sabordage en 1939 du cuirassé de poche allemand Graf Spee endommagé, après la bataille du Rio de la Plata et qui n'avait pu réparer avant d'affronter la Royal Navy dans les eaux internationales. Or les graves avaries du sous-marin U 573 nécessitent de longues réparations. Les excellentes relations que Franco entretien avec les Allemands depuis la guerre civile, font que le délai pour réparer est porté exceptionnellement à trois mois. Cette dérogation, contraire au accords internationaux, fait l'objet de protestations de l'ambassade britannique à Madrid. Toutefois, ce délai même prolongé reste insuffisant pour réparer le sous-marin; le 19 mai le commandant Heinsohn rentre à Berlin pour y recevoir des ordres de ses supérieurs. Après négociations, le sous-marin est finalement vendu à l'Espagne le 2 août 1942 pour 1 500 000 reichsmarks. Le pavillon espagnol est hissé a bord, juste la veille de la fin des trois mois. Le U573 est renommé G7 dans la marine espagnole.
Quant à Heinsohn, il prendra en mars 1943 à Brest le commandement de l'U 438 et meurt deux mois plus tard. Les réparations du G7 ex U573 sont achevées en 1947. entre temps les Espagnols avaient procédés à une étude approfondie du navire, avec l'intention de construire une série de sous-marins dérivés du G7 ; ce projet sera annulé en 1960; il est vrai que le type VII C commençait à dater; que les sous-marins avaient fait d'énormes progrès depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1958, le G7 est utilisé dans un film retraçant l'épopée du U47 et du commandant Prien coulant le cuirassé Royal Oak, à Scapa Flow en 1939, ( histoire retracée dans un article de ce blog).
Le G7 est rebaptisé S-01 en juin 1961; le 2 mai 1970, le S-01 ex G7 ex U573 est rayé; il était alors le dernier U-Boot de la Seconde Guerre mondiale encore en service.
Caractéristiques du type VIIC.
C'est le type de U-boot construit en plus grand nombre au cours de la seconde guerre mondiale, 654 ont été produits; 568 sont entrés en service et 492 ont été perdus au cours de la guerre.
Déplacement: 769 t en surface/871 t en plongée,
dimensions: 67,20 m x 6,22 m x 4,60 m,
machines: 2 diesels 2800 cv/2 moteurs électriques 750 cv,
vitesse: 17 n / 7,6 n,
rayon d'action 3 450 miles à 17 n / 80 miles à 4 n,
armement: 1 x 105 mm; 1 x 37mm; 5 tubes lance torpilles,
effectif : 44 h
Alain