vendredi 8 juillet 2011

8 juillet 1853, les Américains débarquent au Japon



Le 8 juillet 1853, le commodore Matthew Perry amène à l'empereur du Japon un message d'amitié du président américain Franklin Pierce. En fait d'amitié, il s'agit d'une injonction à se soumettre. Le commodore (capitaine de vaisseau commissionné) s'inquiète auprès du gouvernement japonais des mauvais traitements qu'ont eu à subir des marins américains naufragés sur les îles japonaises.
Ses quatre «bateaux noirs» (kuro fune), ainsi surnommés parce qu'ils utilisent du charbon et crachent de la fumée, provoquent un grand émoi chez les Japonais. Ces derniers prennent conscience de leur retard sur les «Barbares» d'Occident. Il faut dire que l'archipel est soumis depuis 1603 aux shôguns de la famille Tokugawa qui ont fermé l'archipel aux influences étrangères...  Aussi les Japonais mesurent-ils mal les changements techniques et intellectuels qui se sont produits dans le monde et en particulier en Occident au cours des 250 dernières années.
Lors d'une seconde visite, le 13 février 1854, le commodore Perry commande sept navires de guerre, dont quatre à vapeur. Il se fait menaçant et exige du shôgun qu'il ouvre les ports japonais aux navires de commerce et aux baleiniers américains. Le shôgun s'incline et ses représentants signent un traité le 31 mars 1854 à Kanagawa par lequel ils garantissent le rapatriement des éventuels naufragés. Ils consentent aussi à ouvrir les ports de Shimoda et Hakodaté aux navires de commerce battant pavillon américain. Ils offrent enfin aux États-Unis un statut de faveur et accueillent en 1856 un premier consul américain, Townsend Harris. (Source Hérodote)


Le débarquement de Perry vu par les Japonais
Le terme kuro fune a été donné aux Mississippi, Plymouth, Saratoga, et Susquehanna sur lesquels arrivèrent les hommes du commodore Perry au port d'Uraga (à côté de l'actuel Yokosuka)

Mississippi et son sister-ship Missouri furent les premiers bateaux à roues de haute mer  américains.
Mississippi de 1962 tx, 12 canons, construit à Philadelphia en 1841 sous la supervision du commodore Perry, il brûle en 1863, tuant 64 membres de l'équipage.
Plymouth de 989 tx, 22 canons, construit à Boston en 1843, Il brûle à Norfolk en 1861.
Saratoga de 882 tx, 22 canons, construit à Plymouth en 1843, vendu en 1907.


Susquehanna de 2450 tx, 9 canons, construit  en 1847, lancé en 1850, vendu en 1883 pour destruction. Il est généralement considéré très inefficace et décrit comme une "monstruosité technologique".