vendredi 6 mai 2011

Parcours chaotique et échouage du Dresden de la Norddeutscher Lloyd


Le paquebot allemand Dresden couché sur le flanc près de la côte où il s'est échoué. A mer basse, sa coque émerge encore un peu.

Le SS Zeppelin a été construit aux célèbres chantiers Bremer Vulkan AG de Brême en Allemagne pour le compte de la Norddeutscher Lloyd. Il a été lancé le 9 juin 1914. Il était prêt le 21 janvier 1915 mais n'entra pas en service à cause de la guerre qui sévissait dans l'Atlantique Nord. Il passe le conflit à l'abri à Brême.
Le 28 mars 1919, le paquebot est livré au titre des dommages de guerre au gouvernement britannique qui le place sous la direction de la White Star Line. Il est ensuite confié à l'US Navy et devenu USS Zeppelin, il effectue deux rotations vers l'Europe pour le compte de la New York division of the Transport Force. Il ramène ainsi 15800 soldats américains chez eux.
Il est ensuite rendu aux Britanniques en décembre 1919 et le gouvernement le vend à la Orient Steam Navigation company. Transformé et renommé SS Ormuz, il est placé sur la ligne de passagers entre la Grande Bretagne et l'Australie. Son premier voyage a lieu le 12 novembre 1921. En 1927, il est racheté par sa compagnie d'origine, sans doute désireuse d'en profiter enfin. Transformé de nouveau, la majorité de la troisième étant transformé en première et classe touriste. Renommé Dresden, il est placé sur la ligne Brême-New York pour laquelle Norddeutscher l'avait conçu. En 1934, l'organisation national-socialiste Kraft Durch Freunde lance des croisières touristiques pour lesquelles elle loue le Dresden. C'est au cours de la première que le paquebot heurte l'éperon rocheux de Kopervik sur l'ile norvégienne de Karmoy (voir ci-dessous). Le 21 juin à l'aube, les passagers sont transférés à bord du cargo Kong Haakon.

Zeppelin 1915 (14,167t)- 1920 ceded to Britain as war reparation became Ormuz of Orient Line - 1927 repurchased by NGL renamed Dresden (2) 1934 wrecked on Norwegian coast; loss of 4 lives.

On pouvait lire dans L'Illustration: "Le paquebot allemand Dresden, du Norddeutscher Lloyd, de Brême, s'est échoué le 10 juin dernier, sur les côtes sud de Norvège, au cours d'une croisière de plaisance. Il a coulé en peu de temps. Les passagers et l'équipage ont été sauvés, à l'exception de six personnes qui se trouvaient dans une embarcation et qui se sont noyées.

L'aviso français Ardent, de la station de la Manche et de la mer du Nord, qui se trouvait à ce moment dans les parages de Stavanger, s'est porté rapidement au secours des naufragés et a coopéré activement à leur sauvetage. Les armateurs du navire sinistré ont adressé à M. François Piétri, ministre de la Marine, un télégramme le priant de remercier chaleureusement les officiers et l'équipage de l'aviso, qui ont donné en cette circonstance un bel exemple de solidarité internationale."
On pouvait lire le 22 juin 1934 dans Est Eclair, journal républicain du matin: "Le navire allemand Dresden, qui s'était échoué sur les côtes de Norvège, a sombré. On ne compte heureusement que trois morts et quinze blessés sur 1400 personnes qui se trouvaient à bord. C'est ce même paquebot qui, il y a un peu plus d'un mois, sauva l'équipage d'un hydravion français de Cherbourg… Oslo 21 juin – Le Dresden, paquebot de 14690t, ayant touché un récif près de Karfoeybund (côte ouest de la Norvège), une forte voie d'eau s'est produite dans la cale du navire. Le paquebot cependant a pu continuer sa route pendant quelque temps mais le navire s'étant mis à donner de la bande, le capitaine prit aussitôt la décision d'échouer le bâtiment dans le fjord de Boken… 1400 personnes ont pu gagner la terre, à l'exception de trois femmes qui ont trouvé la mort, l'un des canots de sauvetage ayant chaviré. Les passagers du Dresden étaient des ouvriers et des employés originaires de la Sarre.… Le Dresden repose maintenant sur le fond avec une bande de 45 degrés sur bâbord. le capitaine et 50 membres de l'équipage sont restés à bord et 50 hommes demeurent à terre à proximité du navire. Le reste de l'équipage a été transporté à Stavanger. Une ambulance de la ville a fait la navette toute la nuit entre le quai et l'hôpital pour recueillir les blessés (dus à la panique), 10 d'entre eux sont soignés à l'hôpital."

Curiosité: Rudolf Christian Karl Diesel, inventeur du moteur éponyme, disparaît dans des circonstances mystérieuses à bord du paquebot à vapeur allemand Dresden (premier du nom) entre Anvers et Harwich, dans la nuit du 29 septembre 1913.