mardi 10 mai 2011

Burdigala, ex-Kaiser Friedrich, paquebot gourmand et souvent abandonné pour cela

Paquebot Burdigala ex-Kaiser Friedrich (1897-1916)
de la compagnie Sud-Atlantique
(coll.
agence Adhémar)
Paquebot de 12480t (177 mètres par 19 mètres), Kaiser Friedrich est sorti en 1897 des chantiers PF Schichau de Dantzig, en Pologne, pour la compagnie allemande Norddeutscher Lloyd de Brême.
Ce navire luxueux et confortable, qui aurait pu rivalisé avec Kaiser Wilhelm der Grosse de la même compagnie sur la ligne royale de l'Atlantique Nord (Brême, Southampton, Cherbourg, New York) sur laquelle il avait été placé, est cependant rendu aux chantiers à cause de sa consommation excessive de charbon et son incapacité à atteindre les 22 nœuds de vitesse de croisière en contradiction avec les spécifications du contrat. 
Malgré sa mauvaise réputation, il est ensuite loué en 1900 à la compagnie rivale Hamburg Amerika Linie (Hapag) qui l'abandonne à son tour pour les mêmes raisons de coût et de rapidité. 
Il est enfin racheté en 1912 par la compagnie bordelaise Sud-Atlantique, visiblement peu effrayée par sa réputation de gourmandise. Il est rebaptisé Burdigala (nom latin de Bordeaux, cf Astérix). Ce qui n'empêche pas la compagnie, les yeux enfin dessillés, de le désarmer fin 1913. 
L'Etat, peu regardant sur les dépenses, le réquisitionne au déclenchement du Premier conflit mondial. Transformé en croiseur auxiliaire (1915-1916), Burdigala reçoit plusieurs pièces d'artillerie. Transport de troupes, en 1916, entre les ports du sud-est de la France et la mer Égée, il saute le 14 novembre sur une mine posée par le sous-marin allemand U 73.
Retrouvez les dix-neuf navires de la compagnie Sud-Atlantique sur ce blog.