jeudi 14 avril 2011

Curieuse conséquence du séisme de septembre 1923 sur la marine japonaise


Dans un précédent article de ce blog, nous avons parlé du séisme et du raz de marée qui ont dévasté la baie de Tokyo en 1923. Notre ami Alain nous raconte ici une curieuse et méconnue conséquence de cette catastrophe sur le développement de la marine japonaise.


Akagi en 1927 à ses essais

Kaga en 1928(photographies Alain V)

Ces portes avions photographiés à leur entrée en service n'auront plus la même silhouette durant la Seconde Guerre mondiale; les trois ponts d'envol superposés ne donnant pas satisfaction, seront remplacés par un pont continu en 1938, lors d'une refonte.
Après la Première Guerre mondiale, la marine japonaise continue sa forte progression. Après les cuirassés Nagato et Mutsu, lancés en 1919 et 1920, premiers cuirassés au monde armés de canons de 406mm; ils avaient en projet pas moins de 8 cuirassés et 8 croiseurs de batailles, qui auraient eux aussi été armés de canons de 406mm.
Les Etats Unis, inquiets de l'inflation des budgets navals de par le monde, mais surtout au Japon, prennent l'initiative d'organiser à Washington des Traités navals destinés à réduire cette course aux armements. Par les Traités de Washington du 6 février 1922, les Etats signataires s'engagent à cesser un temps les constructions neuves, et à ne pas dépasser, pour les cuirassés destinés à remplacer les navires anciens, 35 000 tonnes et les canons le calibre de 406mm. D'autres limitations concernent les croiseurs et les autres catégories de navires de guerre.
Ce traité restera en vigueur jusqu’à la fin de 1936, et ses stipulation normatives relatives aux caractéristiques des navires seront utilisées jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Le Japon, signataire de ces accords, est donc obligé de stopper son programme de constructions neuves. Cependant deux cuirassés le Kaga et le Tosa ont déjà été lancés en 1921; ils doivent donc être détruits en application des traités.
Deux croiseurs de bataille, l'Amagi et l'Akagi sont déjà bien avancés. Le Japon décide, comme le lui permet une clause des traités, de les transformer sur cale en porte-avions. La transformation est entreprise lorsque arrive le tremblement de terre du premier septembre 1923. L'Amagi qui est en cours de transformation dans l'arsenal de Yokosuka subit de tels dommages qu' il est devenu inutilisable. L'Akagi, lui, est lancé en avril 1925, et entre en service en mars 1927.
Pour remplacer l'Amagi détruit par le tremblement de terre, les Japonais décident en 1924 de transformer le cuirassé Kaga, prévu pour la démolition. Bien que celui-ci soit un peu plus court et moins rapide que l'Akagi, il sera terminé comme porte-avions en 1928. Plusieurs refontes et une remotorisation lui permettront d'atteindre 28 nœuds. L'Akagi filant lui ses 31 nœuds.
L'Akagi déplaçait 36 500 tonnes et le Kaga 38 200 tonnes.
Les deux porte-avions, qui formaient la première division de l'amiral Nagumo, seront tous les deux coulés en juin 1942 durant la bataille de Midway.
Alain