vendredi 4 mars 2011

Les "Jeanne d'Arc" 3/3 Le croiseur porte-hélicoptères

Cette photo du 23 mars 1964, pourrait être intitulée, le passage de témoin, on y voit en effet la vieille Jeanne d'Arc rentrant de sa dernière campagne (au premier plan), accompagnée par le porte hélicoptères terminant ses essais, (il porte encore son nom provisoire de la Résolue), il est venu saluer " la Jeanne".


Le porte hélicoptères Jeanne d'Arc en 1968.


Le 27 mai 2010, le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc photographié à 30 noeuds, dans le Raz Blanchard, avant de s'arrêter définitivement. (photos collection Alain V)


Les "Jeanne d'Arc", navires-écoles d'application. 1964-2010: Le croiseur porte-hélicoptères
Un croiseur porte hélicoptères spécialement conçu comme croiseur école destiné à remplacer le croiseur école Jeanne d'Arc est inscrit au programme naval de 1957; d'abord nommé La Résolue, il ne prendra le nom de Jeanne d'Arc qu' à son entrée en service, la précédente Jeanne d'Arc ayant été rayée. Il est mis sur cale à Brest en juillet 1960, lancé le 30 septembre 1961, entreprend ses essais en juillet 1963, et entre en service le 30 juin 1964.
Il a 2 fonctions prévues; croiseur école en temps de paix, il embarque alors 4 hélicoptères lourds
croiseur porte hélicoptères ASM, ou d'assaut, transport de troupes en temps de guerre.
Plate forme d'appontage de 62 m x 21 m; ascenseur de 15,50 x 6,50 m, d'une capacité de 12 tonnes; hangar de 36 m x18 m pour 8 hélicoptères en temps de guerre, en récupérant une partie (24 x 18 m) des locaux affectés au logement et à l'instruction des élèves; une grue de 12 tonnes à 12 m; ateliers pour l'entretien des hélicoptères; bloc passerelle avec PC pont d'envol, central informations, PC
combiné pour opérations amphibies.

Ecole d'application de 1964 à 2010.
La Jeanne d'Arc qui n'a pas eu comme ses prédécesseurs à subir des interruptions pour cause de guerre, a effectuée 45 campagnes durant sa longue existence. Elle est rentrée de sa dernière campagne le 27 mai 2010 à Brest; a cette occasion, elle s'est payée le luxe d'une dernière pointe de vitesse à 30,9 nœuds au GPS et 29,4 nœuds au loch, au large du Cotentin, soit mieux qu'a ses essais 46 ans plus tôt!; elle a été retirée du service le 7 juin 2010, et rayée le 2 novembre 2010, désormais la coque Q 860 attend d’être vendue aux démolisseurs aux épis porte-avions de la base navale de Brest.

Après 2010: missions "Jeanne d'Arc" prévues.
La Jeanne d'Arc n'aura pas de successeur, il a été décidé par mesure d'économie de ne plus construire de navire spécialisé; les campagnes de l'école d'application seront effectuées désormais à bord d'un bâtiment de projection et de commandement (BPC), elles porteront le nom de missions "Jeanne d'Arc" pour perpétuer le nom, lors de ces missions une installation modulable sera positionnée dans le hangar du BPC.

Caractéristique du croiseur porte hélicoptères Jeanne d'Arc.
déplacement:10 000 tw;12365 tonnes en pleine charge
1989: déplacement :10575 t; 13270 tonnes en pleine charge
dimensions: L.181,38 m; l. 22 m; tirant d'eau 6,60 m
machines turbines à engrenages Rateau-Bretagne; 2 hélices; 4 chaudières multitubulaires,timbrées à 45 kg surchauffe 450°; mazout 1 360 tonnes
puissance 40 000 cv; vitesse 27 nœuds; rayon d'action 6 800 miles à 16 nœuds
armement à l'origine:
4 canons de 100 mmAA automatiques
1 rampe missile Masurca(prévue mais non installée)
8 hélicoptères lourds (4 en version navire école)
2 LCVP
équipage 627 h + 150 élèves
1998 équipage réduit à 519 h +158 élèves

modifications de l'armement:
1976 6 lance missiles MM38 Exocet ajoutés
1984 embarque 2 WG-13 Lynx et 4 Alouette III
1986 embarque 3 WG-13 Lynx et 3 Alouette III
1988 4 mitrailleuses de 12,7 mm ajoutées
1990 embarque 3 Alouette III
1992 embarque 3 Alouette III + 5 hélicoptères de combat de l'ALAT (armée de terre)
2000 2 canons de 100 mm arrières débarqués
2002 embarque 2 Alouette III + 5 hélicoptères de combat de l'ALAT

Alain