jeudi 17 mars 2011

Le 17 mars 1962, le paquebot Vénézuela, ex-De Grasse, s'échoue sur des rochers en baie de Cannes.

Le 17 mars 1962, Venezuela, ex-De Grasse, s'échoue sur des rochers en baie de Cannes.
Grimaldi-SIOSA card of Venezuela, showing the raked bow given in 1960.

Le paquebot De Grasse de la CGT après la Seconde Guerre mondiale. Il a perdu une cheminée dans la refonte effectuée aux chantiers de Penhoët (coll. agence Adhémar)

Il devait s'appeler Suffren lorsqu'il a été commandé aux chantiers Cammel Laird and Co Ltd de Birkenhead (dans l'estuaire de la Mersey, face à Liverpool), il sera achevé à Saint-Nazaire sous le nom de De Grasse, passant d'un amiral à l'autre. Mais l'on a écrit que le premier avait beaucoup d'admiration pour son aîné, alors!
Mis en août 1924 sur la ligne Le Havre-New York, De Grasse est souvent utilisé dans les années mille neuf cent trente pour des croisières en Europe et dans les Caraïbes (au départ de New York). C'est pour cette nouvelle mission qu'il a été modernisé en 1932, le pont-promenade a ainsi été entièrement vitré. En 1937, il inaugure un nouveau service Le Havre-New York avec escale à Cork et Boston, une expérience qui n'aura pas de lendemain. Quand le paquebot Lafayette brûle en mai 1938, la Transat le remplace par De Grasse durant l'été mais ses traversées régulières entre Le Havre et New York continueront, en alternance avec Champlain, jusqu'en mai 1940 quand il est désarmé à Bordeaux. D'abord caserne flottante pour les Allemands puis bâtiment-base des équipages de sous-marins italiens de passage à Bordeaux, il est ensuite rendu au Gouvernement de Vichy en mai 1942. Il deviendra navire-école à Blaye, dans l'estuaire de la Gironde, où il sera coulé par les troupes allemandes en retraite en août 1944.
Renfloué en août 1945, il est entièrement modernisé par les chantiers de Penhoët à Saint-Nazaire. Une nouvelle cheminée remplace les deux fins tuyaux d'origine.
Ce sera la seule grosse unité de la Transat sur la ligne prestigieuse Le Havre-New York de juillet 1947 à juillet 1949 quand il laissera la place à un île-de-France rénové et au nouveau paquebot Flandre. Mis sur la ligne des Antilles en avril 1952, il y restera jusqu'en 1953, effectuant sept rotations.
Vendu en mars 1953 à la Canadian Pacific, il est rebaptisé Empress of Australia, repeint en blanc (alors qu'il ne l'avait pas été par la Transat sous les cieux plus cléments des Antillles!), et affecté à la ligne Liverpool-Québec-Montréal, en remplacement d'Empress of Canada qui avait péri dans un incendie en janvier 1953. En février 1956, il devient italien pour Grimaldi-Siosa Line qui lui donne le nom de T/N Venezuela et l'affecte à la ligne des Antilles et de l'Amérique centrale. En 1960, il est modernisé et reçoit une nouvelle proue incurvée qui en dynamise la ligne. Le 17 mars 1962, il s'échoue sur des rochers en baie de Cannes. Il sera vendu à la démolition en août 1962 à La Spezia (Italie).
C'est cette carrière de près de quarante ans, riche en rebondissements, que raconte le beau livre de Gilles Barnichon et Pierrick Roullet.

Il en est des navires comme des hommes, certains ont une vie particulièrement riche en événements. Le paquebot De Grasse est de ceux-ci. Sa carrière, longue de près de 40 ans, sous le pavillon de trois nations, émaillée d’une Guerre mondiale, de plusieurs transformations et de deux naufrages, est ici retracée en totalité. De nombreuses photographies (provenant des services historiques de plusieurs marines militaires, d’archives et des plus grandes collections privées) le montrent sous les différentes couleurs qu’il a portées et dans les nombreuses circonstances qui ont fait de lui ce navire à l’histoire exceptionnelle.
The lives of some men can be specially rich of events ; it’s the same for ships. The French Liner
De Grasse had one of these eventful careers. For nearly 40 years, under three different national flags, she went through one world war, several conversions, sales and two sinkings. This is the full tale of the many lives of this British-built liner, made famous by the French, popular with her owners and passengers until her very end. Superbly illustrated with many photographs from archives, historical branches of several navies and some private collections, this book covers the exceptional story of the liner which reopened the post-war French Line Transatlantic service in 1947, before becoming Empress of Australia and, later, Venezuela.


De Grasse
de Gilles Barnichon et Pierrick Roullet 96 pages, 24 x 22 cm, 70 illustrations N&B, broché, couverture avec rabats Texte bilingue français-anglais. VOIR sur le site MDV.
ISBN 978-2-35261-037-3 PVP 26 euros