samedi 19 mars 2011

La pinasse du Bassin d'Arcachon










Les amoureux du bassin d'Arcachon qui viennent à sa rencontre ont dû apercevoir soit dans un petit port, soit sagement amarées, soit navigant, les célèbrissimes et mythiques pinasses. Blanches et rouges, vertes et jaunes,bleues et blanches, bleues et rouges, noires et jaunes; jamais une embarcation n'a aussi bien que la pinasse du Bassin d'Arcachon correspondue à un milieu aquatique. Ces bateaux sont véritablement l'âme de ce site unique.
Sur un point de vue étymologique le mot pinasse pourrait venir du latin "pinax"; c'est à dire la planche. La pinasse aurait pour ancêtre la pirogue monoxyde.
Au début du XXe siècle, on pouvait distinguer la grande pinasse accueillant seize hommes d'équipage, elle était réservée à la pêche en haute mer (9 mètres de long). On peut distinguer historiquement plusieurs types de pinasses, mais aujourd'hui, le type arcachonnais de référence fait 9 mètres de longueur sur deux de large avec un déplacement de 1,3 à 1,5 tonne. La bâtarde (8,50 mètres de long) et enfin la pinassote qui accusait moins de 7 mètres de long. Elles étaient soit à voile, soit à rames.
Albert Couach et Auguste Bert ont mis au point la première pinasse à moteur. Libellule fut mise à l'eau en 1903. Elle Fonctionnait alors au pétrôle lampant. Les gens du pays la surnommèrent "la pétrôleuse". On peut encore en croiser quelques-unes, si reconnaissables à leur bruit de moteur tellement caractéristique.
Il faudra attendre les années 1948-1949 pour assister à la construction en série de ces merveilleux bateaux.
Aujourd'hui, des chantiers navals continuent de construire des pinasses. Les coques ne sont parfois plus en bois, quelques unes sont équipées de moteur électrique mais l'allure reste la même.
Les passionnés de pinasses anciennes ne manquent pas de les contempler et de les photographier lors de rassemblements de bateaux traditionnel ou de régates de pinassote à voile pour un instant d'éternité.