mercredi 12 janvier 2011

Les timbrés de l'Arctique, hommage tchadien aux grands explorateurs polaires et à leurs bateaux 2/3

Deuxième épisode de trois consacrés aux explorateurs polaires de l'Arctique à partir d'un hommage philatélique rendu par la république du Tchad en 2010.


Goélette Zarya d'Alexandre Vassilievitch Koltchak (1874-1920)

Alexandre Vassilievitch Koltchak, officier de marine russe, océanographe et hydrologiste, participe en 1900 à l’expédition polaire d’Edouard Toll sur le Zarya (ex-Harald Harfager, un brick à voile et à vapeur acheté en Norvège par l'académie des sciences russe). Ayant rencontré des difficultés considérables, l’expédition revient en décembre 1902 sans son chef et trois de ses membres. Koltchak participe à trois autres expéditions arctiques pour l’académie des sciences de Russie et pendant un temps il est surnommé Koltchak-Poliarnyi, Koltchak le polaire. Pour ses explorations, Koltchak reçoit la récompense la plus élevée de la société géographique russe. Il sera néanmoins dénigré comme explorateur arctique par les historiens et journalistes soviétiques, qui ne le mentionnent même pas et attribuent ses expéditions à ses lieutenants. Il est vrai que cet "ennemi du peuple" sera fusillé par les bolcheviks pour avoir mené une des résistances les plus dangereuses pour le nouveau régime.

Brise-glace Tcheliouskine d'Otto Yulyevitch Schmidt (1891-1956)

Tchéliouskine était un bateau à vapeur soviétique – construit au Danemark par les chantiers Burmeister and Wain B&W et renforcé pour la navigation dans les glaces polaires –, qui fut volontairement bloqué dans les glaces des eaux arctiques en suivant la route du passage du Nord-Est entre Mourmansk et Vladivostok. Cette mission, dirigée par Otto Schmidt, consistait à déterminer les possibilités de voyage par des navires non-brise-glace en une seule saison. Le navire coula le 13 février 1934 sous la force des glaces près de l'île Kolioutchine en mer des Tchouktches.
Le 5 mars 1934 commençait une des opérations de sauvetage les plus fantastiques de la conquête de l'arctique par les Russes , celle de l'équipage du Tchéliouskine. Parti de Mourmansk le 2 août 1933, le navire fut pris par les glaces fin septembre. Des le 13 août, alors que le navire pénétrait dans la mer de Kara, des problèmes apparurent dans la structure. Le 13 février 1934, le navire fut brisé par la pression de la glace prés des îles Kolyouchine dans la Mer de Chukchi et son équipage de 104 personnes se retrouva sur la banquise. L'expédition était dirigée par Otto Yulevitch Schmidt, et le capitaine était Vladimir Ivanovitch Voronine (voir la première partie de cette série). Des que la catastrophe du Tchéliouskine fut connue, le gouvernement nomma une commission spéciale qui tenait les Soviétiques au courant de ses travaux, supervisée par Josef Staline. Comme à l'époque il n'existait pas de brise-glace capable d'évoluer dans des glaces de prés de 2 m d'épaisseur, la mission de sauvetage fut confiée à l'aviation et en particulier à l'élite de la Force aérienne soviétique, les pilotes arctiques, formés au cours des années vingt avec les pilotes Allemands sur la base de Lipetsk. Les membres de l'équipage durent reconstruire 13 fois la piste d'atterrissage pour les avions de sauvetage en raison des mouvements de la banquise. (source Ice station Zebra)
75 years ago, on the 5th march 1934 began the rescue operations of the 104 crew members of the steamship " Chelyuskin " stranded on the ice of the northern sea route. The rescue operation was conducted by the elite of the Soviet air force, the polar airmen. The salvage operation was broadcasted over all the Soviet Union and ever all over the world. Airmen and the "Chelyuskinites" were traited as heroes by the soviet regime.
Many of the soviet polar airmen distinguished themselves during WWII, leading the first night raid on Berlin and transporting Molotov to London and Washington.

A suivre…