mercredi 20 octobre 2010

Le 16 septembre 1950, la frégate Laplace saute sur une mine

La frégate Laplace en 1949 (photo collection Alain V)

La presse spécialisée a évoqué en septembre dernier, le pompage du mazout restant dans l'épave de la frégate Laplace. Cette information rappelle le triste souvenir des 51 membres d'équipage qui ont trouvé la mort le 16 septembre 1950. La frégate Laplace se mettait à l'abri d'une tempête en baie de La Fresnaye lorsqu'elle sauta sur une mine allemande.
Je vais, pour la circonstance, vous rappeler ce qu'était ce navire.
En mars 1947, le ministère des Travaux Publics achetait au surplus américains quatre frégates du type PF pour la patrouille météorologique de l'Atlantique. L'armement d'origine débarqué, elles étaient armées par la Marine nationale. Les trois survivantes ont été armées ainsi jusqu'en 1952, puis administrées par un organisme privé.
Ces frégates avaient pour nom: Laplace ex PF93 Lorain lancée le 18 mars 1944, Mermoz ex PF24 Muskegon lancée le 18 mars 1944, Le Brix ex PF61 Manitowoc lancée le 30 novembre 1943 et Le Verrier ex PF28 Emporia lancée le 30 août 1943.
Elles déplaçaient 1400 tonnes, avaient 92,45 m de longueur, 11,43 m largeur, 4,50 m de tirant d'eau. Des machines alternatives à graissage forcé de 5500 cv et 2 hélices leur donnaient 19 noeuds de vitesse.
Une centaine d'exemplaires a été construite aux Etats Unis en 1943-1944. Ces frégates n'étaient en fait qu'une version américaines des célèbres frégates du type River britannique, bien connues puisque on les retrouve dans un très grand nombre de marines dans les années d'après-guerre et que six d'entre elles ont été transférées dans notre marine en 1944-1945, sous les noms de l'Aventure, la Surprise, l'Escarmouche rebaptisé Ailette en 1957, Croix de Lorraine, Tonkinois rebaptisé La Confiance en 1953 et la Découverte.
Alain