mercredi 1 septembre 2010

Paquebot El Mansour de la Compagnie de navigation mixte (CNM)



Paquebot El Mansour de la Compagnie de navigation mixte (CNM) en service sur l'Algérie et la Tunisie pour la compagnie de 1933 à 1963. Il finira ses jours sous le nom de Maine pour la Royale en 1974 sous les coups de canon de l'aviso Doudart de Lagrée. (collection agence Adhémar)

Après la commande de l'El Kantara, à la fin de l'année 1931, la Compagnie de navigation mixte annonce un bénéfice de 3821335,53 francs, dû à sa bonne gestion. Continuant son programme de constructions, elle fait construire par des chantiers français, deux nouveaux paquebots afin de compléter la remarquable série des El. El Mansour et El Djezair seront construits par les Forges & chantiers de la Méditerranée à La Seyne-sur-Mer.
El Mansour est lancé le 22 octobre 1932. Il a une jauge brute de 5 835 tonneaux et un port en lourd de 1 555 tonnes. Sa longueur hors tout est de 121,70 m pour une largeur de 16,47 m et un creux de 7,25 m. C'est le plus important bâtiment construit pour la CNM à ce jour. Il est équipé de deux groupes de turbines Parsons à engrenage simple réduction, d'une puissance de 12 000 chevaux à 180 tours-minute. Sa vitesse de service est de 20 nœuds pour une puissance correspondant à 8 500 chevaux et à une allure de 160 tours-minute avec une consommation de 5 050 kilos de mazout par heure.
Il sera livré par les chantiers navals de La Seyne le 29 avril 1933 et sera mis en service, le 21 mai de la même année, sur la ligne de Port-Vendres, Alger, Port- Vendres-Oran, effectuant avant cela sa première croisière sur les ports d'Italie. Ce navire et son frère El Djezair représentent des réalisations véritablement en avance sur leur temps. On le comprendra aisément, lorsque l'on verra trente ans plus tard El Mansour être, par ses dispositions intérieures et sa vitesse, un des meilleurs navires français desservant les lignes d'Afrique du Nord. Pour en savoir plus, lire Bernard Bernadac.