lundi 20 septembre 2010

Athos et Porthos des Messageries maritimes

Athos et Porthos des Messageries maritimes

Les deux sister-ships des Messageries maritimes – construits en application de la convention du 11 juillet 1911* pour la ligne Dunkerque, Le Havre, Marseille, Port Saïd, Suez, Colombo, Saigon, Tourane, Haïphong – sont nés à une bien mauvaise époque mais si Porthos termina sa courte existence dans des conditions dramatiques avant la fin de la Première Guerre mondiale, Athos traversa le conflit sans problème pour malheureusement finir lors de la Seconde sous les obus américains.
Lancé le 25 juillet 1914 à Dunkerque, mais remorqué à Saint-Nazaire pour y être terminé, Athos est mis en service en novembre 1915. Après avoir servi quelque temps comme navire-hôpital, il est réquisitionné pour les services postaux pendant un peu plus d'un an. Parti de Yokohama le 26 décembre, il embarque 950 coolies chinois à Hong Kong et 850 tirailleurs à Djibouti. Il est torpillé le 17 février 1917 à une centaine de miles de Malte par le sous-marin U65. Touché à bâbord à hauteur de la cloison étanche de séparation de la cambuse et des machines, il coule en 14 minutes. On compta 754 morts ou disparus. C'est le plus grave naufrage de l’histoire des Messageries maritimes. Les rescapés sont recueillis par les navires d'escorte, Enseigne Henry et Mameluck d’abord puis par la canonnière Moqueuse et le torpilleur Baliste. Le nom de trois des victimes seront ensuite portés par des navires de la compagnie : Commandant Dorise, Commissaire Ramel et Mécanicien Donzel.
Lancé le 25 janvier 1914 à Bordeaux, Porthos assure un service postal sans problème pendant la guerre. Il sert ensuite sur la ligne d'Extrême-Orient jusqu'en 1939. Il assure quelques rotations avec Madagascar jusqu’en 1940. Le 23 septembre 1940, touché par un obus de 155 mm pendant le bombardement de Dakar, il est finalement coulé au canon le 8 novembre 1942 à Casablanca, par une salve de 406 mm du Massachussets, faisant 26 victimes. Les Messageries maritimes compléteront leurs quatre mousquetaires par D’Artagnan (lancé le 23 avril 1924 aux chantiers de Gironde à Bordeaux) et Aramis (lancé à La Seyne le 30 juin 1931). Ces deux navires, saisis par les Japonais à Saïgon deviendront Teia Maru et Teiko Maru et furent coulés tous les deux par des sous-marins américains.
Athos et Porthos: paquebots mixtes - Longueur: 161,7 mètres largeur, 18,83 mètres jauge brute, 12698 tx port en lourd, 9400 tonnes déplacement, 18570 tonnes - Passagers: 112 de première, 96 de seconde, 90 de troisième, 390 à 1000 rationnaires - Motorisation: Deux alternatives à triple expansion chauffées par neuf chaudières à charbon développant 9000 CV et permettant 17,5 nœuds - 2 hélices, double cheminée.

*la convention du 11 juillet 1911 pour l’exploitation des services maritimes postaux et d’intérêt général sur l’Extrême-Orient, l’Australie et la Nouvelle-Calédonie, la Côte orientale d’Afrique et la Méditerranée orientale.