vendredi 3 septembre 2010

3 septembre 1956, entrée en service du croiseur De Grasse, rescapé des programmes d'avant-guerre.

Croiseur De Grasse en 1957

Croiseur De Grasse en 1966, aménagé pour la direction des tirs nucléaires (photos collection Alain V)

En 1937, il avait été décidé de construire une version améliorée des croiseurs du type La Galissonnière, ceux-ci étant les meilleurs croiseurs que nous ayons construits. Trois d'entre eux seront malheureusement sabordés le 27 novembre 1942 à Toulon, les trois autres feront une longue carrière après-guerre, puisque le dernier d'entre eux, le Montcalm, ne sera démoli qu'en 1970.
La série des De Grasse devait comprendre trois bateaux mais Chateaurenault et Guichen, prévus au programme de 1938 et mis sur cale en 1939 seront rapidement arrêtés en raison des événements.

Les caractéristiques initialement prévues pour le De Grasse étaient:
Déplacement: 8000 tonnes - longueur 174 mètres, largeur 18 mètres - machines: 4 chaudières Indret vapeur timbrées à 35 bars surchauffée à 325 ° - turbines Rateau-Bretagne puissance 110 000 cv 2 hélices vitesse prévue 35 nœuds
Armement: 9 canons de 152mm - 6 canons de 90 mm en trois affûts doubles - 8 canons de 13,2 mm AA - 6 tubes lance-torpilles de 550 mm - 2 catapultes et 3/4 avions de reconnaissance Loire-Nieuport
Équipage: 580 hommes

De Grasse est mis en chantier en novembre 1938 à Lorient. Mis sur cale le 28 août 1939, il n'est achevé qu'a 28% quand l'invasion allemande de 1940 vint tout arrêter. Seul était assez avancé le montage de la coque, dans le grand bassin de construction de Lorient, celle-ci est laissée à l'abandon. Les ouvriers profitent des lacunes dans la surveillance allemande pour dissimuler dans les doubles fonds, des outils, et du matériel. En 1943, la marine allemande pense faire achever le croiseur en porte-avions; les travaux reprennent très lentement, le personnel de l'arsenal demeuré sur place fit preuve du maximum d'inertie pour retarder l'avancement des travaux; puis ceux-ci cessent en 1944. Par chance, la coque du croiseur devait échapper presque sans dommage à la destruction par les bombardements alliés de la ville et de l'arsenal de Lorient.
La Libération trouva la coque, avec deux impacts de bombes mais à peine plus avancée qu'en 1940. Elle fut mise à l'eau le 11 septembre 1946, à Lorient mais les difficultés au sortir de la guerre ne permirent pas de reprendre immédiatement sa construction.
D'autre part; le projet évolue. La terminaison du croiseur De Grasse est inscrite au budget 1951 mais ce sera un croiseur anti-aérien; la totalité de l'artillerie est télécommandée à partir de télépointeurs, radars stabilisés à poursuite automatique.
Le croiseur est remorqué de Lorient à Brest le 14 février 1951. En 1954, un incident au bassin, l'oubli de la fermeture d'une vanne, remplie les fonds d'eau de mer et retarde de six mois les travaux d'achèvement.
Le croiseur prend armement pour essais le 29 juillet 1954. La traversée de longue durée entre Brest et Toulon se termine par l'entrée en service le 3 septembre 1956.
Caractéristiques à l'entrée en service: Déplacement: 9380 tonnes, en pleine charge 12520 tonnes - longueur hors tout, 187,995 m, largeur 18,63 m, tirant d'eau 5,54m Armement: 16 canons de 127 mm AA en 8 tourelles doubles, 20 canons de 57 mm AA en 10 affûts doubles - Protection: pont blindé de 68mm; ceinture cuirassé de 76 à 120mm - machines :4 chaudières multitubulaires timbrées à 35 bar, surchauffe 385° 2 turbines à engrenages Rateau Bretagne 105 000 cv, vitesse 33,8 nœuds - Distance franchissable: 6000 milles à 18 nœuds, 2000 milles à 31 nœuds
Sa première mission est la Force Navale d'Intervention en Égypte, ou il porte la pavillon du vice-amiral d'escadre Barjot; remplacé par le viceamiral Jozan, le 1er décembre 1956.
En 1960, le De Grasse subit des travaux: débarquement de deux télépointeurs et de deux tourelles de 57 mm, supports d'antennes etc... En 1962, il accomplit un tour du monde.
En 1965, le De Grasse entre en refonte; deux tourelles de 127mm, tous les affûts de 57mm sont débarqués, nouveaux radars, un grand mat quadripode sur l'arrière du croiseur, le bloc passerelle est doublé de volume, protection contre les radiations, un hangar pour hélicoptère. Tout cela pour diriger les campagnes d'expérimentation nucléaires:
1966 (5 tirs), dont un, avec le Général de Gaulle à bord du De Grasse. 1967 (3 tirs), 1968 (5 tirs),1969 (pas de tir),
1970 (8 tirs), 1971 (5 tirs), 1972 (3 tirs).
De Grasse est désarmé le 28 février 1973. Il est vendu le 28 janvier 1975 à une entreprise de démolition de La Spezia.
Alain