mercredi 22 septembre 2010

22 septembre 1914, le triplé de Weddingen

le sous-marin U9 d'Otto Weddingen
Croiseur cuirassé Aboukir, Hogue et Cressy étaient semblables (photos collection Alain V)

Le 22 septembre 1914, le Kapitanleutnant Otto Weddingen entre dans l'histoire de la guerre navale, avec son vieux sous-marin U9.
Depuis le début de la guerre une escadre de vieux croiseurs cuirassés est en faction à l'entrée de la Manche, au sud du Dogger Bank, afin de protéger la Dover Patrol qui contrôle le Pas-de-Calais et servir d'appât à la Hoche See Flotte que les Britanniques veulent voir quitter son abri de la côte allemande.
Normalement les grands croiseurs cuirassés qui ont été lancés en 1900 ou 1901 naviguent sous la protection de la flottille de destroyers de Harwich. Mais le 17 septembre une violente tempête oblige les torpilleurs à regagner leur base.
Or le sous-marin U9 repère les croiseurs cuirassés qui avancent paisiblement à 10 nœuds.
Il décoche alors une torpille qui atteint l'Aboukir.
L'explosion surprend l'équipage,qui croit avoir heurté une mine.
Des signaux sont passés au navire voisin, le Hogue, qui s'approche pour le secourir.
L'U9 tire alors deux torpilles qui le blessent à mort. Il coule en dix minutes. L'Aboukir fini par couler au bout de 25 minutes. Le Cressy s'approche pour recueillir les survivants, il est à son tour torpillé et coule en moins d'un quart d'heure. 560 marins perdent la vie parce que toutes les embarcations de sauvetage avaient été envoyées au secours des survivants de l'Aboukir.

En moins d'une demi-heure, l'Allemand a envoyé par le fond trois cuirassés
L'U9 s'éloigne sans être inquiété. En moins d'une demi-heure il vient d'envoyer par le fond trois bâtiments de 12 000 tonnes de déplacement chacun. De vieux cuirassés certes mais l'U9 lui même est un vieux sous-marin à moteur à essence, lancé en 1910 (493 tonnes en surface, équipage de 29 hommes).
Après son succès, Weddingen décide de passer la nuit sur le fond pour déjouer l'adversaire, le lendemain matin il revient à la surface, la mer est libre, il télégraphie son succès au croiseur allemand Arkona en surveillance.
Son succès est un coup de tonnerre pour la Flotte britannique qui vient de perdre 62 officiers et 1073 hommes! Le commandant Otto Weddingen est accueilli en héros à son retour en Allemagne.
Le 15 octobre 1914, il réédite son exploit en coulant le Hawke, un croiseur cuirassé de 7350 tonnes lancé en 1891. Pourtant les Britanniques se méfiaient, les croiseurs étaient en alerte permanente, changeant rapidement de cap et de vitesse.
Il n'empêche que la première torpille de Weddingen atteint son but. Le croiseur coule en huit minutes. Les navires voisins se dispersent afin d'éviter le sort des vieux cuirassés.
Les pertes humaines sont lourdes, 524 hommes et seulement 70 survivants.

Otto Weddingen devait mourir le 18 mars 1915 à bord de l'U29, éperonné par le cuirassé Dreadnought.
Lorsque l'Allemagne recommencera à construire des sous-marins, la première escadrille constituée à Kiel en septembre 1935 prendra le nom de Weddingen.
Alain