vendredi 20 août 2010

Vues du canal de Suez

Pour continuer notre dossier Canal de Suez (à voir sur notre blog), voici deux autres vues anciennes du canal. Pour répondre à un lecteur, précisons que nous nous intéressons au canal de Suez car cette voie maritime (cela pourrait être déjà une bonne raison!) a vu passer quelques-uns des plus beaux navires mondiaux depuis presque un siècle et demi. Notre problème étant qu'ils sont rarement identifiés sur les documents en notre possession! (avis aux spécialistes)

La ligne du canal après Port Saïd vers le sud. Cliché pris de l'usine des eaux. (collection agence Adhémar)

On reconnaît peut-être Saghalien (douzième et dernier navire de la série Sénégal) des Messageries maritimes qui d'après P. Ramona était peint en blanc entre 1895 et 1905. lancé à La Ciotat en juillet 1880, il est affecté aux lignes d'Extrême-Orient jusqu'en 1898 (il aura l'honneur de transporté Camille Saint-Saens à Saïgon) et finira sabordé en novembre 1915 à Sedd-ul-Bahr (aux Dardanelles) pour servir de brise-lames et faciliter le débarquement.


La ligne du canal : canal dérivé vu vers le nord, à gauche, l'ancien canal.(collection agence Adhémar)

Situé en Égypte, le canal de Suez est un ouvrage d'art sans écluse, long de 190,25 km, large de 280 m à 345 m et profond de 22,5 m, qui relie, via trois lacs naturels (Manzala, Timsah et Amer), la ville portuaire de Port-Saïd sur la mer Méditerranée et la ville de Suez sur le Golfe de Suez (partie septentrionale de la mer Rouge), permettant ainsi de relier les deux mers. Les chenaux d'accès au nord et au sud portent la longueur totale de l'ouvrage à 195 km. Trois chenaux de dérivation d'une longueur totale de 78 km sont situés à Port Saïd, au lac ancien d'El Ballah et au grand lac Amer.
Percé entre 1859 et 1869, sous la direction du diplomate et ingénieur français Ferdinand de Lesseps, il permet aux navires d'aller d'Europe en Asie sans devoir contourner l'Afrique par le cap de Bonne-Espérance. Avant son ouverture en 1869, les marchandises devaient être transportées par terre entre la Méditerranée et la mer Rouge.
Par suite de la faible profondeur, les supertankers vident une partie de leur pétrole en entrant dans le canal, et les rechargent en sortant, le pétrole en question circulant par pipeline. Des travaux sont entrepris pour améliorer le tirant d’eau.
Quelque 20000 navires traversent le canal chaque année, représentant 14% du transport mondial de marchandises. Un passage prend de onze à seize heures.