mercredi 4 août 2010

Navires-écoles Etoile et Belle Poule à Paimpol

Navires-écoles Etoile et Belle Poule à Paimpol
Training ships Etoile and Belle Poule in the dock
Die Schulschiffe Etoile und Belle Poule im Hafenbecken

La Belle Poule et l’Etoile ont été construites en 1932 par le Chantier naval de Normandie à Fécamp.Toutes deux identiques, elles sont les exactes répliques des goélettes à hunier du type Paimpolaise qui, jusqu’en 1935, faisaient la pêche à la morue sur les bancs d’Islande. Seuls les aménagements intérieurs ont été modifiés pour l’hébergement de l’équipage, des élèves en instruction et pour l’installation des machines. L’Etoile est le 15e bâtiment de ce nom et la Belle Poule, le 3e*. 
Derniers bâtiments de la Marine nationale à avoir effectivement fait partie des Forces navales françaises libres (FNFL), elles arborent à ce titre au beaupré le pavillon à la croix de Lorraine.
Basées à Brest, les goélettes participent à la formation et à l’entraînement des officiers et officiers-mariniers élèves chefs du quart, ainsi que des élèves des différentes écoles d’équipage de la Marine nationale. A côté de cette mission principale de formation, les goélettes sont présentes dans toutes les manifestations nautiques de la façade atlantique, en France comme à l’étranger.
DÉPLACEMENT : 225 tonnes (275 tonnes en charge) DIMENSIONS : longueur : 37,50 mètres largeur : 7,40 mètres tirant d’eau : 3,65 mètres VOILURE : 450 m2 Clin foc et grand foc, Petit foc et trinquette, Misaine, hunier et étai, Grand-voile et flèche de grand-voile ÉQUIPAGE : 16 membres d’équipage (commandant, 5 officiers mariniers, 10 quartiers-maîtres et matelots) 15 à 25 élèves suivant le type de navigation (source Ecole navale)

*La première fut une frégate de 30 canons, armée en 1765 à Bordeaux, et qui participa au premier combat de la guerre d'indépendance des États-Unis. La deuxième portait 40 canons et fut construite à Nantes entre 1801 et 1802. Capturée en 1806 par les Anglais, elle fut débaptisée pour servir dans la Home Fleet. La troisième a été lancée en 1834. Ce fut elle qui ramena les cendres de l'Empereur de Sainte-Hélène en 1840. Le nom Belle Poule est probablement une altération de Belle Paule.

A voir : une belle galerie de photos de Jean-Yves Béquignon

Alain a dit : Je précise qu'elles ont quand même un moteur, à l'origine un Sulzer de 125cv permettant une vitesse de 6 noeuds, remplacé en 1975 par un diésel Baudouin DNP8 de 285 cv. La Belle Poule à depuis 2006,un diesel de 300 cv. Elles ont une hélice et naviguent à 9 noeuds avec leur nouvelle motorisation.