samedi 14 août 2010

15 août 1944, Opération Dragoon

Cuirassé La Lorraine tirant sur la batterie de Cépet lors du débarquement en Provence
(photo collection Alain V)
Croiseur Georges Leygues le 13 septembre 1944 lors du retour à Toulon (photo Marius Bar)

Le 15 août 1944 le débarquement en Provence, baptisé Opération Dragoon, débute. Il a été précédé d'une phase préparatoire, consistant depuis début juillet, en une succession de bombardements de Toulon, visant à affaiblir les forces allemandes présentes, et notamment la quinzaine de sous-marins allemands qui représentent le plus grand danger pour la flotte de transports et de navires de débarquement.
Les raids aériens vont également viser les batteries côtières, et en particulier les deux tourelles doubles de 340mm du cap Cépet.

Le débarquement proprement dit a lieu entre Théoule et la baie de Cavalaire; le choix de ces sites et des plages de Provence pour effectuer le second débarquement en France, résulte de fonds descendant beaucoup plus rapidement que sur la cote du Languedoc, ce qui limite le risque des champs de mines, et permet aux grands bâtiments de combat de s'approcher beaucoup plus prés du rivage pour l'appui de feu; la proximité des ports de Toulon et Marseille principales cibles des Alliés pour pouvoir approvisionner les troupes lors de leur progression à l'intérieur des terres; tout en restant toutefois hors de portée de la batterie de 340 mm de Cépet sur la presqu'île de Saint- Mandrier au sud de la rade de Toulon.

Trois zones de débarquement ont été définies; elle sont appelées:
Alpha: de Cavalaire à Saint- Tropez - Delta: plage de la Nartelle, à l'est de Saint-Tropez - Camel: région d'Agay, Saint- Raphaël

La participation de la marine française au débarquement est conséquente:
Le cuirassé LORRAINE sera chargé de l'attaque de la batterie de Cepet
Les croiseurs GEORGES LEYGUES; MONTCALM; GLOIRE; EMILE BERTIN; DUGUAY TROUIN; les croiseurs légers, ex contre torpilleurs LE FANTASQUE; LE TERRIBLE; LE MALIN tirent sur les batteries côtières ;
15 torpilleurs,destroyers d'escorte ou avisos; 6 escorteurs côtiers du type PC transférés par les américains, escortent les convois de la 1ère armée.

La batterie de Cépet demanda cinq jour pour être réduite au silence.
Le 28 août, l'amiral allemand Rufhus capitule; Toulon est libéré; le même jour le général Schaeffer capitule, libérant Marseille.
Le 7 septembre, le transport Quercy fut le premier navire à entrer à Toulon.
Le 13, pour la première fois depuis le sabordage, une escadre française pouvait mouiller sur rade, flamme de guerre traînant dans l'eau. Il est de tradition qu'au retour de campagne, les bâtiments arborent une flamme de guerre longue d'un mètre pour chaque mois d'absence. Tous ceux qui rentraient, avaient quittés la France depuis plus de quatre ans.
Alain