vendredi 30 juillet 2010

Le paquebot-casino Lydia ensablé à Port-Barcarès

Couché de soleil sur le paquebot Lydia à son dernier mouillage à Port-Barcarès. (Coll agence Adhémar)

Construit au Danemark dans les chantiers navals Burmeister et Wainpour pour le compte de l'armement australien Adelaïde Steamship Company Ltd, ce paquebot de 90 mètres a été lancé en juin 1931 sous le nom de Moonta.

Moonta à Adélaïde (coll Jacques Hiron)

Jusqu'en 1955, il fera des croisières dans les eaux australiennes avant d'être revendu à la compagnie grecque Hellenic Mediterranean Lines qui double sa capacité (il passe de 140 à 280 passagers). Ainsi modifié, il se voit affecter la ligne Beyrouth-Marseille (via Gênes, Naples, Le Pirée, Alexandrie et Limassol) et change son nom en Lydia.

Lydia sous pavillon grec (coll Jacques Hiron)

Désarmé en 1967, il est revendu à la Semeta dont le président, Gaston Pams, cherchait un symbole fort pour marquer la naissance des futures stations balnéaires de Barcarès et de Leucate. Ensablé, il sera le premier bâtiment de la nouvelle côte. Il sera revendu en 1974 à un groupe japonais qui y construit une discothèque et un casino. Puis il passera au groupe Partouche qui relance le casino. Ce serait le seul paquebot ensablé au monde!