vendredi 11 juin 2010

Transatlantique au départ du Havre, sortie du bassin de l'Eure




Transatlantique (La Lorraine, La Provence?) au départ du Havre, sortie du bassin de l'Eure. (Coll. agence Adhémar)

Bassin à flot dit bassin de l'Eure au Havre. Parties constituantes: bassin de radoub, gare maritime, écluse à sas et quais de Crimée, de Cameroun, de Marseille. Gros-œuvre : brique, pierre de taille et béton.

Le bassin de l' Eure a été creusé à partir de 1845 et inauguré en 1855, Prosper Bouniceau étant alors ingénieur en chef. Le bassin comprend trois formes de radoub, la plus ancienne construite en même temps, les deux autres formes sont creusées de 1881 à 1883. Un bateau porte pour sa fermeture est fourni en 1860. En 1859, un pont en tôle est construit sur l'écluse d'entrée ; il communique avec le bassin Bellot, le bassin Vauban, le bassin de la citadelle et le bassin dock ; la communication avec l'arrière-port se faisait par un sas écluse. En 1862, ce sas est remplacé par l'écluse des Transatlantiques. Jusqu'en 1910, le départ des transatlantiques se faisait en effet dans le bassin de l'Eure, quai des Transatlantiques. La première gare maritime était un simple hangar en bois, dit tente des Transatlantiques ; en 1905, elle est remplacée par un hangar métallique, surmonté d' un étage dans sa partie centrale, d'où partait une passerelle pour rejoindre l'embarquement. En 1907, la Compagnie générale transatlantique y fait construire un hôtel d'immigrants. Le quai de Nouméa a servi de quai au charbon jusqu'en 1928, puis a été destiné à la réception des grands cargos non spécialisés. Après les destructions de la Seconde Guerre mondiale, le bassin est remis à flot en 1944, la forme 4 est restaurée la même année, et les formes 5 et 6 en 1946. L'écluse des Transatlantiques a été détruite en 1974. (source Patrimoine de France)


Le bassin de l'Eure vu par Eugène Boudin à la fin du XIXe siècle.