jeudi 17 juin 2010

La colonie agricole et maritime de Belle-Ile en mer


La colonie agricole et maritime de Belle-Île et son navire école


En 1902, le ministère de la Justice achète les bâtiments de la ferme de Bruté et l’on fonde la colonie agricole et maritime de Belle-Île.
Dans Les Enfants en prison, Henri Rollet écrit : « Reste Belle-Île. Là, un enfant peur recevoir un commencement d’éducation professionnelle, contracter à dix sept ans un engagement dans les équipages de la flotte, entrer dans la marine comme novice et, un ans plus tard, devenir matelot. Malheureusement cet établissement est sujet à bien des critiques. D’abord ce n’est pas à proprement parler une école, mais un pénitencier. On n’y envoie en principe que les enfants qui ont subi des condamnations. Le premier grief à faire valoir, c’est cette promiscuité qui rassemble des petits voleurs, des petits sodomites et des assassins en herbe qui se sont déjà exercés au maniement du couteau. Le second reproche, c’est que Belle-Île, où nous désirons envoyer nos assoiffés de plein air, a l’aspect d’une prison »