vendredi 25 juin 2010

Avec Paul Nadar, sur les rives du Bosphore et de la mer Caspienne

Quelques vues du Bosphore à Constantinople avant le départ pour la mer Noire, prises du pont du Cambodge.

Lancé le 11 mai 1861 à La Seyne pour les Messageries maritimes, Cambodge est le sistership d'Impératrice et de Donaï. Ils sont placés tous les trois sur la ligne Suez-Hong-Kong puis Marseille-Hong-Kong à partir de l'ouverture du canal de Suez. En 1873, il est profondément modifié en vue de son emploi sur les lignes du Levant, qu'il assure jusqu'en 1887. A cette date, il est transformé en cargo. Rallongé, il reçoit une machine à triple expansion. Il assure le service commercial Londres-mer Noire. Le 15 décembre 1890, il aborde dans la Tamise le vapeur George Lockett faisant de graves dégats au niveau de la coque. Après un autre abordage en 1895, il est finalement démoli en décembre 1902.


En 1890, Paul Nadar, photographe réputé et héritier d'une grande famille, fort de la dernière invention d'Eastman – les premiers appareils à films en rouleaux – s'aventure sur la ligne russe du Transcapien. En deux mois et demi, de la fin août à la mi-novembre, il accumule une moisson de clichés. Pour ce qui nous intéresse, il nous a laissé quelques vues des bateaux qui l'ont transporté à pied d'œuvre.
A Bakou, sur les rives de la Caspienne.

Source: L’Odyssée de Paul Nadar au Turkestan, d'Anne-Marie Bernard et Claude Malécot, éditions du patrimoine, 2006