vendredi 23 avril 2010

La Durance et Victor Segalen

Ce timbre, dessiné et gravé par Claude Andreotto, a été édité en l'honneur de Victor Segalen, médecin de marine, écrivain et poète né à Brest en 1878, mort à Huelgoat en 1919.
Au premier plan, l'aviso-transporteur La Durance, de la station du Pacifique, sur lequel Segalen sera en mission à Tahiti.
L'auteur des Immémoriaux le décrivait ainsi: « le type de ces avisos-transporteurs, mixtes à en être hermaphrodites et qui ne surent jamais s’ils étaient trois-mâts barque ou steamers, péniche ou croiseurs »


Victor Segalen est né à Brest le 4 janvier 1878. Il commence ses études de médecine en 1886 à l'ecole annexe de médecine de Brest puis entre à l'école de santé navale de Bordeaux en 1898, il a alors 20 ans. Il fait la connaissance de Daniel de Monfreid, de Huysmans, de Rémy de Gourmont et de Saint-Pol Roux avec les quels il entretient des relations d'amitié.
Il soutient sa thèse de médecine «L´observation médicale chez les écrivains naturalistes» et obtient le grade de médecin de la marine de deuxième classe. Il part l'année suivante pour Tahiti où il sera affecté sur l'aviso Durance en passant par New York qu'il rejoindra à bord du paquebot La Touraine (mystère sur le trajet San Francisco-Tahiti). Il voyage aux îles Marquises et fut l'un des premiers, avec l'écrivain suédois Bengt Danielsson, à s'intéresser à la vie et à l'œuvre de Paul Gauguin qui vient de mourir. Il fera un séjour à Antuona et réussit à réunir plusieurs de ses œuvres qu'il ramène en France à bord de l'aviso La Durance.

La Galissonniere, bâtiment amiral de la division du Pacifique, 1876.
La Durance devait se présenter un peu comme cela même si sa cheminée avait été déportée vers l'arrière, après le second mât.

Construit à Rochefort, l'aviso La Durance, cinquième du nom, fut mis en chantier le 1er mars 1882 et lancé le 10 janvier 1887. Déplacement : 1 597 tonneaux - dimensions : 66,80 m x 10,50 m x 4,90 m - coque en bois, barrotage et liaison en acier - propulsion : machine à pilon de 175 ch nominaux, hélice à 4 ailes de 3,52 m de diamètre, vitesse 8 noeuds - gréement en trois-mâts barque, surface de voilure 1 224 m2; - armement : 4 canons de 140 mm, 1 canon de 65 mm, 4 canons revolvers de 37 mm (sur les gaillards), 2 canons de 90 mm (1 sur la dunette et 1 sur la teugue) - effectif : 8 officiers, 111 hommes.
Armé pour la première fois le 16 mai 1890, La Durance fit d'abord campagne en Atlantique jusqu'au 13 décembre 1890. Affecté en 1891 à la station de Tahiti, il resta longtemps dans le pacifique sud, et eut notamment pour passager le peintre Gauguin. Il ne rentra à Cherbourg que le 17 octobre 1895. En 1897, il fit partie de la station du Sénégal. Après être resté désarmé à Rochefort du 20 avril 1899 au mois d'octobre 1900, La Durance fut affecté à la division navale du Pacifique. Il eut alors comme médecin-major Victor Segalen qui succédait au docteur Delabaude. De retour à Toulon, il fut désarmé et rayé de la première partie des listes de la flotte le 4 décembre 1905. Utilisé comme bâtiment central de la 1ère flottille de sous-marins à Toulon, il ne fut vendu pour la démolition que le 30 décembre 1910.

After defending his doctoral thesis "Les clinitiens ès-lettres" at Bordeaux, Victor Segalen took his first position in the French Marine on board the aviso La Durance. This position led him to his first exotic destination: Tahiti.
Le roi de Tonga à bord de l'aviso-transport français La Durance.
Derrière le roi,
le commandant (sans doute le capitaine de frégate Rozier), à gauche, le consul de France