mardi 2 mars 2010

Une passion de Titanic

Pierre Madoulé, alias Robert Destain, a construit a passé un quart de siècle à réaliser une maquette de 2,20 m de long (échelle 1/124, Titanic mesurait 269 m) qui est au centre de son musée-bibliothèque personnel. Dans un entretien avec Olivier Courtil paru dans le Midi libre, il rappelle que Morgan Robertson écrivit, 14 ans avant le naufrage de Titanic, son roman Futility. C'était l'histoire d'un paquebot du futur dénommé le Titan, avec trois hélices, quatre cheminées, et pas assez de canots de sauvetage, qui coulait par une nuit d'avril (rappelons que Titanic coula la nuit du 14 au 15 avril 1912).

Ces deux livres des éditions MDV figurent sans doute dans le petit musée privé de Pierre Madoulé. L'album Titanic du révérend père Brown lui a probablement rappelé «Isidore Montaignac, mon grand oncle, marchand de tableaux», qui «commerçait avec les Américains. Il voulait s'embarquer à bord du Titanic mais ses affaires l'en ont empêché», à l'origine de sa passion. Le père Brown, quant à lui, est descendu à la première escale, nous laissant cet album des dernières photos du paquebot.
Titanic, destination désastre
, riche des dernières découvertes des plongeurs et scientifiques, lui a certainement apporté les éléments pour comprendre ce qui s'était passé cette nuit-là.