dimanche 22 février 2009

Redoutable à la bataille de Trafalgar

La bataille de Trafalgar opposa le 21 octobre 1805 la flotte franco-espagnole sous les ordres de l'amiral Pierre Charles Silvestre de Villeneuve, à la flotte anglaise du vice-amiral Horatio Nelson qui devait y trouver la mort. Mais la tactique par lui mise en œuvre valut aux Britanniques une victoire totale malgré leur infériorité numérique (25 navires contre 33 à la coalition). Au lieu de respecter la traditionnelle bataille en lignes, il partagea sa flotte en deux colonnes qui enfoncèrent la ligne des vaisseaux ennemis. Les deux tiers des navires franco-espagnols furent détruits. Cette défaite mit fin aux projets français de conquête du Royaume-Uni. L'Histoire a retenu le comportement héroïque de Redoutable, commandé par le capitaine de vaisseau Jean Jacques Étienne Lucas.

Victory, vaisseau amiral de Nelson, essaie de couper la ligne française à l'arrière de Bucentaure, vaisseau amiral de l'amiral de Villeneuve. Lucas, voyant le danger, serre son amiral avec son Redoutable et empêche la manœuvre.

Victory aborde brutalement Redoutable et s’en suit une furieuse bataille de plus de deux heures à bout portant. Nelson, en grand apparat sur le pont de son bateau et facilement repérable, est tué par un tireur français perché dans la mâture.

Bien que moins armé que Victory, 74 canons contre 104, Redoutable ne faiblit pas. Il faut l'intervention de deux autres vaisseaux anglais, Temeraire et Neptune, pour le réduire.

Temeraire (98 canons) achève Redoutable (à gauche ), vaisseau de 74 canons qui vient de combattre durant deux heures Victory, vaisseau amiral de 104 canons de Nelson. (peinture d'Auguste Mayer)

Redoutable n'était plus qu’une épave surflottante quand les Anglais le capturèrent. Il fut coulé la nuit suivante.
(source Napoléon, éditions Rencontres)