dimanche 15 février 2009

Le torpilleur Mangini en construction aux chantiers Schneider de Chalon-sur-Saône

En 1894, Lazare, ancien élève de l'école Polytechnique, officier du génie maritime décède accidentellement à Rochefort à la suite de l'explosion d'une machine lors des essais d'un torpilleur. Deux torpilleurs baptisés Mangini honoreront sa mémoire. Quid de celui-ci ? Je penche pour Mangini (1913-1933) démoli en 1934.
C'est sans doute l'ancien Mangini (1896-1910) qui figure dans la description de la «Station navale de la Manche qui comprend pour la mer du Nord un aviso, l'Ibis, et deux anciens chalutiers, Estafette et Sentinelle, et le torpilleur Mangini, pour la Manche.» donnée par l'Association Fécamp Terre-Neuve. Construit à Nantes par les Ateliers et chantiers de la Loire. Premier torpilleur dans la construction duquel l'aluminium a été utilisé massivement.

Mangini, contre-torpilleur de 800 t de type Bisson (1914-1933) Chantier : Schneider et Cie, Chalon-sur-Saône Commencé : 1911 Mis à flot : 31.03.1913 Terminé et en service : 1914 Retiré : 15.02.1933 Caractéristiques : 850 t ; 15 500 cv ; 78,1 x 8,6 x 3,1 m ; 4 cheminées : 4 chaudières Indret ; turbines Zoelly ; 2 hélices ; 30 nœuds ; Symbole de coque : MG ; 92 (1928) ; 122 (01.10.1930). Armement : II de 100 + IV de 65 + IV TLT.
14.03.1913 : désigné torpilleur d’escadre 01.1914 : fin de montage à Saint-Louis-du-Rhône ; essais retardés par un incendie.
Affecté et carrière en Méditerranée Au 15.04.1916 : 1re escadrille de la Ire flottille de l’Armée navale détachée à Brindisi 02.1917 : escorte le Coulomb et le Circé de Toulon à Brindisi, coule une mine près de San Castaldo. Soutien aux opérations en Adriatique 31.05.1917 : M. Jonnart, sénateur, désigné comme haut commissaire et représentant de toutes les nations alliées, quitte la France avec les pleins pouvoirs pour obtenir l’abdication du roi Constantin de Grèce 07.06.1917 : M. Jonnart arrive à Salamine à bord de Mangini, escorté par Protet, et s’installe sur Justice pour commencer les négociations Au 01.07.1918 : 1re escadrille de contre-torpilleurs à Moudros 10.11.1918 : conduit le général Brémont à Constantinople 01.10.1931 : mis en réserve normale 1932 : mis en réserve spéciale 15.02.1933 : rayé 1934 : condamné 1934 : Démolition à Toulon. (Source : Pages 14-18)