vendredi 13 juin 2008

Il y a 73 ans, Normandie gagnait le ruban bleu

Le numéro 4814 de L’Illustration, paru le 8 juin 1935, mettait à sa une « Le paquebot Normandie, halé par le remorqueur Minotaure, quitte l’avant-port du Havre en route vers New York »

En pages intérieures, il signalait que « Le paquebot Normandie a gagné le ruban bleu ».
Légende du haut, «Sorti de la rade du Havre, le grand paquebot prend le large pour sa première traversée transatlantique».
Légende du bas, « L’arrivée devant les gratte-ciel de New York, le lundi 3 juin ».
(La téléphotographie du bas comprend une rayure verticale due à un «parasite atmosphérique accentué» au cours de la transmission par TSF. Pour éviter plus de détérioration du cliché, la copie reçue au poste Marconi de Londres, au lieu d’être renvoyée par bélinographe à L’Illustration, avait pris l’avion.

Le ruban bleu (blue ribbon) est décerné au paquebot le plus rapide sur l’Atlantique nord (voir L’Atlantique à toute vapeur de Daniel Hillion, Marine éditions ). Le Normandie l’a emporté à la vitesse de 30 nœuds de moyenne sur les 2986 milles qui séparent l'extrême pointe de la côte anglaise du bateau-feu d’Ambrose qui marque l’entrée du port de New York. En quatre jours, trois heures et cinq minutes, le paquebot français a battu le Rex et le Bremen de plusieurs heures. Première victoire française depuis que le Touraine avait été dépossédé du ruban bleu en 1893.
Cette lutte pour la suprématie en Atlantique Nord est le thème du livre Cunard Les majestés de l’Atlantique et leurs concurrents de Gilles Barnichon, Daniel Hillion et Luc Watin-Augouard, à paraître aux éditions MDV en septembre 2008.