mardi 20 mai 2008

A l’abordage

Comme au temps de Jean Bart
Le supplément illustré du Petit Journal du dimanche 5 décembre 1915 met à sa «une» un dessin d’abordage du plus bel effet.
C’est dans la mer Egée qu’un aviso français s’est emparé d’un transport de guerre turc rempli de troupe et bondé de munitions.
L’embarcation de reconnaissance avait à son bord un enseigne et trois hommes. Dès que l’officier se rendit compte des visées belliqueuses des Turques, il monta à l’assaut avec deux hommes. Ce qui estomaqua la troupe tassée au fond du transport. Seul, le lieutenant Loufti Bey essaya d’abord de se défendre mais il fut désarmé par l’enseigne avant d'avoir pu décharger son arme.
Très vite l’aviso vint en appui en hâlant le bateau puis en faisant monter huit hommes à l'abordage.
L’opération se fit avec une telle hardiesse que l’on ne compta qu’un seul blessé (côté français sans doute car l’on ne parle pas des Turcs dans l’article).
Le voilier turc, complètement vidé, fut coulé à coups de canon.
(Rappelons à nos jeunes lecteurs que pendant la Première Guerre mondiale, les Français et leurs alliés se battaient sur le front d’Orient et que les Turcs étaient alliés aux Allemands.)