mercredi 28 mai 2008

Capitaine Paul-Lemerle

Le Capitaine Paul-Lemerle en 1945, toujours équipé de ses canons. (source La Société générale des transports maritimes d’Alain Croce, éditions MDV)

Daniel Hillion a écrit quelque part, qu’il en était des bateaux comme des hommes, certains, pourtant brillants, se traînent dans une vie sans histoires, d’autres, d’apparence plus modestes, sont promis à un fabuleux destin.
Il en est ainsi du cargo Capitaine Paul-Lemerle qui eut le douteux privilège d’accueillir à son bord quelques belles figures de l’intelligentsia européenne.

«Atteint par le Statut des Juifs et détenteur d’une invitation à enseigner à New York, Claude Lévi-Strauss réussit, après bien des péripéties, à s’embarquer en mars 1941 de Marseille sur un navire de la même Compagnie des Transports Maritimes dont il avait, quelques années auparavant, utilisé les services. Mais à bord du Capitaine Paul-Lemerle, changement de décor : 350 personnes entassées et un "départ de forçats" encadré par des gardes mobiles casqués. »
Emmanuelle
Loyer dans Paris à New York Intellectuels et artistes français en exil (1940-1947) publié au PUF.

Le Capitaine Paul Lemerle à Marseille

Autres « invités » à bord.
« En janvier et février 1941, Wilfredo Lam illustre le poème de Breton Fata Morgana, qui est censuré par le gouvernement de Vichy. Le 25 mars, Lam et Helena Holzer s’embarquent à bord du Capitaine Paul Lemerle en compagnie de 300 autres artistes et intellectuels en direction de la Martinique. André Breton et Claude Lévi-Strauss sont du voyage. À leur arrivée, les passagers sont détenus aux Trois Îles. »

Groupe de réfugiés européens pris en charge par the Emergency Rescue Committee à bord du Capitaine Paul-Lemerle, un cargo réquisitionné pour les transporter de Marseille à la Martinique.
Sur la photo : Ernst Rossmann, Karl Heidenreich, Dyno Lowenstein, Katrin Kirschmann, Emil Kirschmann, et Peter Grassmann. (Credit: USHMM, courtesy of Dyno Lowenstein)